Côte d’Ivoire: Des gendarmes abattent 6 personnes par erreur à Arrah (Centre-Est)

448 0

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 mai 2017, des éléments de la gendarmerie d’Arrah, une localité dans le Centre-Est ivoirien, ont abattu par erreur six personnes dont cinq agents d’une société de pompes funèbres. Ces gendarmes croyaient avoir affaire à des individus impliqués dans l’agression d’un opérateur économique, à qui il a été dérobé plus de 30 millions de F CFA.

De retour d’une cérémonie funéraire, ces agents de la Sipofu ont fait une escale dans une buvette tard dans la nuit le temps de regagner Abidjan, quand ont surgi les gendarmes avec des armes au poing, a indiqué cette même source.

Le drame est survenu à 3h du matin du dimanche 28 mai 2017, après que les éléments de la gendarme d’Arrah aient été pistés vers des gangsters ayant dérobé la somme de plus de 30 millions de F CFA à un opérateur économique.

L’intervention des forces de l’ordre a abouti à la mort de six personnes dont cinq issues du personnel d’une société de pompes funèbres.

Ces agents ont été « assimilés » à des braqueurs qui selon l’informateur des gendarmes se trouvaient dans cette buvette, a-t-il dit, confiant que les corps des personnes abattues sont à Arrah.

Dans un communiqué du Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale de la Côte d’Ivoire, le Général de brigade Nicolas Kouadio Kouakou, il est indiqué qu’une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances de ce qui ressemble aux yeux de tous à une vraie bavure.

« Des éléments de la Brigade de Gendarmerie d’Arrah ont abattu au cours du service six personnes dans des circonstances non encore élucidées », confirme le communiqué qui ajoute que « les investigations permettront d’établir avec clarté et précision les conditions dans lesquelles les gendarmes sont intervenus et de situer les responsabilités».

Promettant de faire la lumière sur cette affaire, le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale de la Côte d’Ivoire a annoncé l’interpellation de ses éléments.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                    

 Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *