Partenariat entre universités : Des Israéliens à Aube Nouvelle

241 0

Du 3 au 7 mai 2017, une délégation israélienne de l’université Ben Gourion a effectué une immersion au sein de l’université Aube Nouvelle (U-AUBEN). Les temps forts de ce séjour ont été l’audience accordée par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian KABORE et le Mogho-NabaBaongho, sans oublier cette visite à cet espace, à Ouaga 2000, d’où sortira bientôt de terre une faculté de médecine.

En mai 2016, le fondateur de l’Université Aube Nouvelle, Isidore Gnatan KINI, effectuait une visite de prospection de partenaires scientifiques en Israël.  La raison coule de source : ce pays étant en pointe de la technologie dans plusieurs domaines scientifiques et technologiques, notamment dans le domaine de l’agriculture, de la médecine, des métiers de l’ingénierie, de l’énergie solaire, de la cyber-sécurité …

Sur ce site à Ouaga 2000, sortira bientôt de terre, s’il plaît à Dieu, une faculté de médecine

 Il va donc de soi que la duplication de ces savoirs pourrait être bénéfique pour le Burkina Faso. La visite du 3 au 7 mai par une délégation de l’université Ben Gourion est l’heureux aboutissement de ce séjour. Le 3 mai dernier en effet, ont foulé le sol burkinabè. Daniel KEDEM (ancien ambassadeur d’Israël au Burkina), prof. Rosenthal Anat (doyenne du département de Santé publique), Prof. Nancy HURVITZ (directrice de l’Ecole des infirmiers) et prof. Ruth GINIO (spécialiste en Art et Histoire africaine, cette amoureuse de notre continent a écrit un livre sur le Mogho-Naba). Est venu se joindre à eux pour les différentes tournées, leur compatriote  vivant dans notre pays,Itay Dagan.

Le moment de toutes les grandes émotions, c’est lorsque le Mogho-Naba, le grand dignitaire des Mossé, vous tend la main. (sentiments des visiteurs)

Et le lendemain de leur arrivée, c’est parti pour de nombreuses et importantes découvertes pour ces visiteurs qui, pour la plupart, sont à leur premier séjour au pays des Hommes intègres. Ils ont d’abord été reçus par le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, et par celui des Enseignements supérieurs, AlkassoumMAÏGA.  Le jour suivant, soit le vendredi 5 mai, les hôtes de l’université Aube Nouvelle se sont levés très tôt et dans une motivation toute particulière.

 C’était pour assister à un rituel millénaire : le faux départ du Mogho-Naba. Cerise sur le gâteau, ils ont été même reçus en audience par ce grand dignitaire coutumier visiblement très enthousiaste d’avoir face à lui une délégation israélienne, et a abondamment bénis les visiteurs ainsi que les projets qu’ils ont à cœur. En fin de matinée, sur demande de la délégation, le cortège s’est ébranlé pour l’hôpital Yalgado Ouédraogo, pour toucher du doigt les réalités des soins dans notre pays.

A l’hôpital, la délégation a promis l’évacuation sanitaire au cas par cas des malformations cardiaques des enfants par une association israélienne. Aussi ; il a été question de transfert de compétences pour les maladies rénales avec une formation à l’Université BEN GOURION. Le DG a bien pris note pour caractériser très prochainement cette promesse.

Et que dire du grand moment de ce séjour qu’est l’audience accordée à la délégation. C’était dans l’après-midi du vendredi 5 mai au palais de Kosyam. L’occasion pour le Président-Directeur fondateur de la plus grande université privé du Burkina de décliner les domaines de partenariat possibles avec Israël. « La vision de l’université Aube Nouvelle est que ce rêve cesse d’être un rêve, car ce pays a donné l’exemple dans beaucoup de domaines. La similitude de nos deux nations, qui ne disposent que de leurs ressources humaines, prouve à souhait que le Burkina peut faire des exploits en misant sur la formation à plusieurs étages de compétences.

Une des mesures phares de vos 100 premiers jours a été la gratuité des soins médicaux pour tous les enfants de 0 à 5 ans et pour les accouchements dont les césariennes et les dépistages. L’Université Aube Nouvelle comme toute âme sincère doit soutenir votre engagement et vous féliciter pour cette mesure courageuse et très humanitaire.

 Le présent projet avec nos amis israéliens s’inscrit dans vos préoccupations. », a-t-il respectueusement déclaré au chef de l’Etat, qui a marqué son accord pour accompagner l’université Aube Nouvelle et prodiguer des conseils et des encouragements pour ce projet de grande envergure pour le Burkina-Faso…

Le clou du séjour a été cette sortie du côté Est de Ouaga 2000, pour la visite du site qui  abritera la prochaine faculté de médecine, un département de biologie et une clinique qui sera un Centre Hospitalier Universitaire et sera ouverteau public. Après les explications du maître des lieux et le tour de la propriété malgré un soleil ardent, ce sont des témoins visiblement rassurés sur la faisabilité du projet qui se sont exprimés.

Le Prof Ruth Ginio : «On sait que tout ce que KINI veut faire, il va le faire. C’est l’impression que nous avons de lui depuis que nous le connaissons. Mais nous ne sommes seulement qu’une délégation envoyée pour constater ce qu’il a déjà réalisé et ce qu’il projette de faire. C’est dire que nous ne sommes pas des décideurs. Nous allons donc retourner et rendre compte de ce que nous avons vu et faire savoir que le projet a beaucoup de chances d’aboutir. Et que ce serait génial si notre université acceptait de participer à sa concrétisation».

Correspondance particulière

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre