Affaire marché public à l’INSD : Des suspects mis aux arrêts

384 0

Créé en 2003, SOFTNET GROUP est une entreprise informatique conceptrice de solutions intégrées IT en Afrique de l’Ouest et présidée par Koudbi Zongo, d’ailleurs impliqué dans un scandale de corruption qui lui vaut de séjourner à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou. De quoi s’agit-il ? Les faits.

Il est reproché à Koudbi Zongo, PDG de l’entreprise Softnet et Hamissou Kano, directeur de la démographie à l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), entre autres, des actes de corruption, de favoritisme, de délit d’initié et de tentative de corruption dans le marché portant acquisition d’équipements informatiques pour le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2016 à hauteur de 7.892.773.409 FCFA. Selon « L’Economiste du Faso », toute la procédure du marché a été entachée de «graves irrégularités».

Dans cette affaire qui date de 2016 et prenant ses sources dans l’acquisition  d’équipements informatiques pour le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2016 au profit de l’INSD, la Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori a de peu frôlé l’humiliation.


Lire aussi 👉👉👉  Corruption au Burkina : L’ASCE sur deux dossiers


Ainsi, ledit ministère en Conseil des ministres présente un rapport d’approbation de 2 marchés passés par procédure de gré à gré pour l’acquisition de matériel au profit de l’INSD. Malheureusement, le Conseil des ministres rejette l’octroi du marché à Sofnet et commandite la reprise en appel d’offres « ouvert » et ce au grand dam de l’entreprise précédemment cité.

Après plusieurs manigances et stratèges, l’appel d’offre « ouvert » et exigé par le conseil des ministres aboutit de nouveau sur l’élection de l’entreprise de Koudbi Zongo. La plainte d’un des soumissionnaires malheureux à cet appel d’offre a mis à la lumière des « indices portant sur des graves irrégularités ».

« L’acte posé par Hamissou Kano et Koudbi Zongo s’apparente à de la collusion et du favoritisme », indique notre source.

La Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, après avoir saisi l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC) a été blanchie au terme d’une enquête diligentée par le procureur et qui a abouti à l’arrestation de Koudbi Zongo. Il a, par ailleurs, été exclu de cet appel d’offre en guise de sanctions administratives.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                     Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre