Burkina : Les agents du ministère des Affaires étrangères en colère

256 0

Le syndicat des agents du ministère des Affaires étrangères est en sit-in depuis le mardi 30 mai 2017 et ce, pour 72 heures. Assis par groupe, les travailleurs occupent leur temps avec des jeux de société lors du passage de Burkina 24, le mercredi 31 mai 2017.

Jean Didier Ramdé, secrétaire général du Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE), explique que ce sit-in de 72 heures intervient « parce que les premières autorités du ministère ont démontré du mépris et du dilatoire face aux revendications légitimes des agents du ministère ». Le SAMAE affirme avoir engagé le dialogue depuis l’installation du ministre Alpha Barry, mais celui-ci est resté « infructueux ».

Jean Didier Ramdé : “Les diplomates rasent les murs”

Le SAMAE reproche au ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, de ne pas tenir ses promesses. Celles-ci touchent, selon Jean Didier Ramdé, au statut des travailleurs, à leurs indemnités, aux conditions de travail, les conditions dans lesquelles les agents sont affectés, les conditions dans lesquelles les agents reviennent quand ils sont en mission à l’étranger. « C’est toute la carrière des agents qui pose problème », dit-il.

Le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) explique avoir produit une étude, depuis la prise de fonction du ministre Barry, qui recense les différentes difficultés que le ministère rencontre.

Dans ledit document, ajoute Jean Didier Ramdé, des solutions y étaient mentionnées. « Au lieu de mettre en œuvre ce document, le ministre l’a déposé et a mis en place un comité de réflexion ».

A la fin des travaux dudit comité, poursuit Jean Didier Ramdé, le ministre Barry dit « qu’il n’est pas lié par les résultats de ces travaux ». « Nous pensons que c’est du dilatoire », conclut le secrétaire général. Pour ce dernier, les travailleurs «ne réclament pas quelque chose d’extraordinaire ou d’extravagant. Nous voulons seulement une diplomatie digne, une diplomatie honorable et que nos camarades puissent représenter dignement le Burkina Faso à l’étranger parce que les diplomates rasent les murs ».

Pour le présent sit-in, le secrétaire général du SAMAE note qu’il est bien suivi. Aussi, ce mouvement serait suivi à l’extérieur du pays. A titre d’exemple, il cite la Côte d’ivoire et le Danemark. Le SAMAE compte dans les prochains jours organiser une conférence de presse pour communiquer sur les différents points de revendication de sa plateforme.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre