Prévision saisonnière 2017 : La météo rassure

723 0

L’agence nationale de la météorologie (ANAM) a animé un point de presse ce le 31 mai 2017 Ouagadougou. Cette rencontre visait à communiquer officiellement les résultats de la prévision saisonnière 2017.

Du 15 au mai 2017 s’est tenu à Accra au Ghana le 4ème Forum des prévisions climatiques saisonnières des caractéristiques pluviométriques, agro-climatologiques et hydrologiques de la saison des pluies 2017 pour la zone Soudano-Sahélienne de l’espace CILSS/CEDEAO.

L’agence nationale de la météorologie (ANAM) a également participé à cette rencontre. Les prévisions saisonnières issues de ce forum ont été l’objet d’un consensus autour des modèles de prévision, des observations sur l’état des océans et des connaissances actuelles sur le climat de la sous-région.

Les résultats de cette prévision donnent les tendances probables des cumuls pluviométriques normales et excédentaires pour les périodes Juin-Juillet-Août-Septembre 2017 (les périodes où l’on enregistre généralement plus de 60% de la pluviométrie au sud, sud-ouest et ouest du pays et plus de 80% de la pluviométrie dans le reste du pays pendant la saison hivernale).

L’Afrique sub-saharienne est essentiellement fondée sur l’exploitation des ressources naturelles et fortement tributaire de l’évolution des caractéristiques de la saison des pluies. Ces caractéristiques de la saison ont notamment un impact très important sur la production agricole et la sécurité alimentaire.

La prévision saisonnière constitue une des meilleures stratégies d’adaptation à la variabilité et au changement climatique en Afrique de l’Ouest. 

Grégoire Baki, ingénieur à l’ANAM
Grégoire Baki, ingénieur à l’ANAM

Pour Ernest Ouédraogo, directeur général de l’ANAM, l’élaboration et la diffusion d’informations caractérisant la qualité de la saison des pluies avant même que celle-ci ne démarre, permettraient aux agriculteurs, aux agropasteurs, aux gestionnaires des ressources en eau, aux décideurs de faire des choix avisés, judicieux pour aborder la saison pluvieuse.

Sur les prévisions saisonnière 2017, il a insisté « du fait du caractère évolutif des prévisions, les mises à jours se poursuivront pendant toute la saison pluvieuse ». Au regard du profil de la saison des pluies à venir, Grégoire Baki, ingénieur à l’ANAM, a recommandé aux producteurs de semer le mil et le maïs en altitude pour éviter les  risques d’inondations et les cultures comme le riz dans les bas-fonds.

« Cette saison agricole sera caractérisée par une installation précoce des saisons des pluies et une fin tardive sur l’ensemble du pays à l’exception de la zone sahélienne qui connaîtra une fin normale à tendance tardive », a-t-il ajouté.

Il fait comprendre qu’« il n’est pas exclu qu’on assiste à des situations inondations, surtout au niveau des bassins fluviaux du pays ».

Jules César KABORE
Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *