Yaya Banhoro dit Baba, le “Brésilien” des Etalons

683 0

Dans la liste des 25 joueurs retenus par Paulo Duarte pour disputer, figure le nom de Yaya Banhoro, jeune Burkinabè qui évolue du côté du Brésil au club de Londrinia en deuxième division. Le joueur formé à Kassoum Ouédraogo dit Zico Académie Football (KOZAF) apprend à se faire une place au sein de la sélection.

Après Jonathan Zongo, Yaya Banhoro est le deuxième joueur burkinabè qui joue au Brésil réputé comme pays du football avec des pléiades de joueurs techniques. Malgré, Banhoro a réussi à se faire une place au pays du roi Pélé. Dans ce pays où tout est nouveau, l’adaptation était l’étape la plus importante.

« Il n’y a qu’un seul Camerounais qui joue la première division. Moi je suis le seul Africain qui joue la série B. La première année n’a pas été facile pour moi. Je m’adapte », explique Yaya Banhoro qui ne comprenait pas le portugais à son arrivée. Pour sa deuxième saison, l’ancien joueur de KOZAF et de Majestic semble avoir bravé ce handicap.

Lire aussi 👉👉👉 Yaya Banhoro avec les Etalons cadets

« Je n’ai plus de problèmes puisque je parle maintenant la langue », confie encore Banhoro. Convoqué en sélection, c’est avec grande surprise qu’il affirme avoir accueilli cette convocation puisque ce championnat que ce soit la première ou la deuxième division n’est pas connu au Burkina Faso et reste peu médiatisé en Afrique.

Il avait promis de faire parler de lui

Malgré tout, il était convaincu qu’il ferait parler de lui comme il l’avait confié dans un entretien réalisé le 10 avril 2016 pour Burkina 24: “C’est un peu difficile vu que le championnat ici n’est pas médiatisé. On ne parlera pas de moi dans les émissions de sports à la télé, à la radio et dans les journaux au Burkina, même si Burkina 24, que je considère comme l’un des organes qui font le plus la promotion du football burkinabè, est venu à moi. Mais, c’est pour cela que je dois me battre deux fois. Si j’ai a du talent, si on travaille dur, je ferai forcément parler de moi.”

Un joueur passé par les petites catégories

Âgé de 21 ans et passé dans les petites catégories (U17 et U20), il affirme avoir bien été accueilli par ses coéquipiers. « Je me sens très bien pour le moment. J’attends que le groupe soit au complet  pour savoir ce qui va se passer. Pour le moment avec ce qu’il y a, ça se passe bien », confie le milieu de terrain dont les qualités sont sa bonne vision de jeu, la qualité de ses passes en profondeurs, sa vitesse et sa technique.


Lire aussi 👉👉👉 Yaya Banhoro “je ferai forcément parler de moi”


Son objectif est d’abord de prouver au coach qu’il a du talent avant. Ensuite, il lui faudra mieux connaître l’environnement pour s’imposer car, de son avis, on ne bouscule pas si vite une hiérarchie de joueurs troisième à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017. « J’essaie de m’adapter. Après, on verra ce qui va se passer », lance Yaya Banhoro dit Baba.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre