Maroc : Mohammed VI annule sa participation au 51ème sommet de la CEDEAO

605 0

Le 51ème sommet de la Cedeao prévu pour le 4 juin prochain, à Monrovia, la capitale libérienne devait se prononcer sur la demande d’adhésion du Maroc. Le premier ministre Israélien, Benyamin Netanyahou, “invité à l’étonnement général de plusieurs pays participants”, semble être la raison de l’annulation de la participation du Maroc.

Le roi du Maroc, Mohammed VI a annulé ce vendredi 02 juin sa visite à Monrovia, au Liberia, où doit se tenir le 4 juin au 51ème sommet de la CEDEAO et auquel il devrait assister après en avoir sollicité l’adhésion. Le motif de cette annulation serait d’éviter de situer sa première participation à un tel sommet dans “un contexte de tension”.

La Maroc, en février dernier, avait émis une demande d’adhésion à cette organisation qui devait saisir l’opportunité de ce sommet et de la présence de Mohammed VI pour se prononcer sur cette demande.

Le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères datant du jeudi 1er juin révèle qu’« au cours des derniers jours, des pays importants de la CEDEAO ont décidé de réduire au minimum leur niveau de représentation à ce sommet, en raison de l’invitation adressée au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou ».

Le Maroc se félicite de l’acceptation de sa demande d’adhésion par la CEDEAO. Toutefois, « souhaite que sa première présence à un sommet de la Cedeao n’intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse et tient à éviter tout amalgame ou confusion », poursuit le communiqué. 

Israël est lancé depuis plusieurs années maintenant dans une démarche de séduction en Afrique afin d’y renforcer ses relations économiques. L’Ouganda, le Kenya, le Rwanda et l’Ethiopie ont été les pays visités par Benyamin Netanyahou en juillet 2016, “alors qu’aucun Premier ministre israélien ne s’était rendu sur le continent depuis des décennies”, explique Jeune Afrique.

Les Etats de l’Afrique de l’Ouest nantis d’une forte communauté musulmane sont solidaires du Maroc. Le Sénégal notamment, très proche du Maroc, a vu ses relations diplomatiques avec Israël perturbées après  qu’il ait voté en faveur d’une résolution onusienne contre la colonisation des territoires palestiniens occupés. En guise de riposte, Tel-Aviv a aussitôt convoqué son ambassadeur au pays de la Téranga  et gelé toutes ses aides à ce pays.

Kouamé L.Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                     Burkina24



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. il faut tout faire pour que le Maroc ne puisse pas intégrer la CEDEAO. on ne l’a pas encore accepté et il commence à vouloir nous imposer les pays avec lesquels on doit pas traiter. que ce ministre qui n’a aucune considération pour les Burkinabé chassés de Guinée ne nous soumette pas à un royaume en déliquescence

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *