Présidence du Faso: Malversations de l’ordre de 25 milliards de F CFA entre 2012 et 2014

600 0

L’Autorité supérieure de contrôle  d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a tenu un point de presse ce vendredi 2 juin 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à donner plus d’informations sur le rapport général d’activités 2015.


Télécharger  👉👉👉Le rapport 2015 de l’ASCE-LC 


L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a tenu à préciser les motifs du retard de publication du rapport général d’activités de 2015. Il s’agit de l’insurrection populaire intervenue en 2014. Ensuite, à la fin de la transition, l’ex-Premier ministre, Isaac Zida, avait demandé à l’ASCE-LC de faire l’audit de la transition.

En 2016, Roch Kaboré, installé comme président du Faso, avait aussi fait la même demande. L’audit de la transition ayant été publié et également celui de la dette intérieure, l’ASCE-LC a été saisie pour d’autres investigations. Notamment sur les avantages saisis par les personnels dans les régions concernant le ministère de la santé et de l’éducation. Il ressort sur ce point que l’Etat perdait plus d’un milliard de F CFA par an du fait que des personnes percevaient indûment des indemnités de logement.

« C’est à la fin  de ces travaux que nous avons fait la compilation des activités de 2014 et les audits lancés à la fin de 2014. C’est pourquoi le rapport sort en 2017 »,  a expliqué le contrôleur général de l’ASCE-LC, Luc Marius Ibriga.

Le rapport général d’activités de 2015 révèle des malversations de plus de 25 milliards de F CFA au niveau de la présidence du Faso. Les investigations concernent la période antérieure à 2012 à 2014. 

Luc Marius Ibriga, explique que «beaucoup de gens ont vite estimé que le rapport de 2015 concerne les activités menées dans cette année». Il ajoute que certains ont estimé à tort qu’il s’agissait de  la gestion sous l’ex-président Michel Kafando. Mais le rapport concerne la période où l’ancien Chef d’Etat Blaise Compaoré était toujours aux affaires. 

«Quand nous disons rapport d’activités, ce sont les activités que nous avons menées l’année précédente. Le rapport général d’activités 2015 est le bilan des activités et concerne la gestion de l’année 2014 et des années antérieures », a-t-il expliqué. Il promet que d’ici la fin de l’année 2017, le rapport de 2016 sera disponible.

Jules César KABORE
Burkina24        

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *