Koudougou : Le FBR, une stratégie innovante du système de santé

911 0

Le financement basé sur les résultats (FBR),  est une stratégie de financement des services de santé qui vise l’amélioration quantitative et qualitative de l’offre de soins à travers une approche contractuelle.  Le FBR  est effectif dans le district sanitaire de Koudougou depuis mars 2014. Zoom sur les acquis et les insuffisances.

« Après 3 ans de mise en œuvre, les acteurs sont rodés». C’est la conviction d’Amado Sawadogo médecin chef du district (MCD). Selon lui, la stratégie a connu des acquis. Il cite, entre autres, l’amélioration du plateau technique des formations sanitaires par l’acquisition et la dotation en matériels médicaux techniques pour les soins, l’atteinte d’un certains nombres d’indicateurs, notamment ceux qui dépendent en grande majorité de l’implication des agents de santé.

C’est le cas de la consultation curative chez l’adulte, chez les enfants avec la stratégie de la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant. « Maintenant les agents de santé prennent plus de temps pour s’occuper de nous, ce n’est plus comme avant », témoigne Awa Zongo venue pour une consultation prénatale  à la maternité du secteur n° 9.

Amado Sawadogo, toujours au titre des bonnes nouvelles, évoque la dotation au niveau du district d’un véhicule de supervision, et des motos pour certaines formations sanitaires. Néanmoins, des insuffisances sont notées.  Les indicateurs montrent que les objectifs ne sont pas atteints au niveau de la santé de la reproduction (la planification familiale, l’accouchement assisté, la consultation prénatale).

Le MCD de Koudougou Amado Sawadogo

A ce niveau, il faut l’intervention d’autres acteurs notamment la communauté, en plus des agents de santé, indique le MCD. Il ajoute que les difficultés se trouvent au niveau du financement «parce qu’on accuse plus d’une année de retard dans le payement des subsides».

Cela ne permet pas aux formations sanitaires de mettre en œuvre leur plan d’amélioration de la performance. Par ailleurs, d’après le MCD, à partir de 2016, il a été demandé de préfinancer les activités qu’ils doivent réaliser. Le district ne dispose pas de moyens pour le préfinancement, et ce préfinancement est contraire aux règles de gestion, relève le médecin. Pour améliorer la situation, il faut procéder à un virement à temps des subsides, impliquer au mieux la communauté, énumère-t-il.

Le FBR doit agir sur l’offre et la demande de soins. En dépit de ces défis à relever, la stratégie semble convenir aux populations et au personnel médical des formations sanitaires. « Si le FBR n’existait pas, il fallait le créer parce qu’il apporte une motivation supplémentaire et amène les agents de santé à être plus pointus » ajoute pour sa part, Jean Sankara Major du centre médicale de Koudougou. Le constat est que les formations sanitaires sont mieux fréquentées. Le FBR est financé par la Banque Mondiale.

Michel  YAMEOGO



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *