Burkina : 72 heures de grève annoncée dans les palais de justice

652 0

Les différents syndicats du ministère de la Justice ont annoncé dans une déclaration ce 10 juin 2017 une grève de 72 heures à compter du 12 juin 2017 pour protester contre les violences intervenues au palais de justice de Manga le 8 juin 2017. 

Six syndicats de magistrats, de greffiers et des gardes de sécurité pénitentiaire, ont annoncé un arrêt de travail de 72 heures dans les palais de justice du Burkina.

Ils ont décidé ce mouvement, selon une déclaration publiée sur le mur Facebook  du Secrétaire Général du Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM), Moriba Traoré, pour soutenir leurs collègues du palais de justice de Manga, séquestrés dans leur lieu de travail dans la journée du 8 juin 2017.

La déclaration des syndicats

Burkina24

Les syndicats dans leur déclaration, disent constater que «les acteurs politiques, toute tendance confondue, qui semblent avoir appris à se placer dans un mutisme ou une timidité calculée face à ces violences à répétition contre l’institution judiciaire, perdent de vue que si celles-ci se retrouvent érigées en modes banalisés de contestation, ils en seront les vraies victimes». 

Rappelant que de nombreux cas d’agression de l’institution judiciaire ont déjà eu lieu, les syndicats, en plus de l’arrêt de travail, veulent rencontrer, «sans délai», le Ministre de la justice, le ministre de la sécurité, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, « afin d’échanger sans faux fuyant sur la situation de Manga, et de façon générale, sur la sécurisation d’ensemble des enceintes des palais et des établissements pénitentiaires».

Les syndicats ont précisé que le mot d’ordre de grève sera reconductible  « en l’absence de prise de mesures urgentes, efficaces et sans équivoque par les autorités politiques pour créer les conditions de la reprise au palais de justice de Manga ».

De sources proches du ministère de la Justice, le ministre de la Justice, Réné Bagoro, absent du pays, aurait en prévision de rencontrer les acteurs en début de semaine prochaine. 

Pour rappel, après une plainte d’un justiciable portée le 31 mai 2017 contre un autre pour une affaire les ayant opposés, le dernier a été placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Manga le 7 juin 2017, en attendant le jugement le 14 juin 2017.

Le communiqué du ministère de la justice

 

Burkina24

Le lendemain 8 juin, un groupe de manifestants a assiégé le palais de justice pendant plusieurs heures et entraînant des dégâts sur les infrastructures. Le ministère de la sécurité, dans un communiqué publié le 8 juin, a déploré la situation et a annoncé que des mesures allaient être prises pour renforcer la sécurité du personnel et des infrastructures du palais de justice de Manga.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *