Chroniques de Ramadan : Ramadan et éducation familiale

402 0

Chaque jour, pendant le mois de Ramadan, l’imam Alidou Ilboudo développe un aspect important à savoir sur le jeûne musulman.


L’éducation familiale est une donne très importante dans l’ancrage social et culturel de chacun de nous. La crise de la famille a pour conséquences la perte de repères, les dysfonctionnements sociaux, la délinquance, l’incivisme, les fléaux sociaux.

L’éducation familiale est très importante en islam pour la transmission des valeurs religieuses, culturelles, sociales et morales.

Le fondateur de l’école publique laïque avait raison de confier l’éducation religieuse aux familles et l’instruction civique à l’état. Mais le constat est amer quand on pose un regard sur nos familles en ce qui concerne l’aspect éducation. Le nid familial qui devrait être convivial et chaleureux, qui devrait contribuer à une socialisation du petit homme, n’arrive plus à remplir son rôle. Plusieurs facteurs expliquent ce qu’on est convenu d’appeler démission des familles : pauvreté, exode rural, précarité, cherté de la vie…

Le coran et les textes prophétiques insistent sur la centralité de la cellule familial : « et parmi ses signes, il a créé pour vous des compagnes avec qui vous vivez en toute quiétude, il a mis entre vous l’amour et la compassion… » Sourate 30, V 21.

Parmi les traits de ceux qu’il a appelé « serviteurs du Miséricordieux », il y a le souci qu’ils ont pour leur progénitures. Il est dit dans la sourate 25 qu’ils passent les nuits en suppliques et implorent par ces paroles : « Seigneur, fais de nos épouses et de nos enfants une joie pour nos yeux et une guérison pour nos cœurs ».

Le coran a donné à la sourate 31 le nom Louqman, un sage qui s’était distingué par l’éducation exigeante qu’il donnait à son fils. Ses conseils sont d’actualité avec les temps que nous connaissons : sourate 31, V12 à19 :« 12. Nous avons effectivement donné à Luqman la sagesse en lui ordonnant : “Sois reconnaissant envers Allah, car quiconque est reconnaissant, n’est reconnaissant que pour lui-même ; quant à celui qui est ingrat, qu’il sache qu’Allah n’a besoin de rien, ni de personne, et qu’Il est Digne de louange.”

  1. Et lorsque Luqman dit à son fils en le conseillant : “Ô mon fils ! Ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à Allah est vraiment la plus grande des injustices.”
  2. Nous avons ordonné à l’homme la bienfaisance envers ses parents. Sa mère l’a porté dans son ventre, subissant pour lui peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans.” Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est le retour.
  3. Et s’ils te contraignent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais continue à leur obéir dans ce qui est convenable. Et suis le sentier de celui qui revient vers Moi repenti. C’est vers Moi, ensuite, que vous retournerez, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez.”
  4. “Ô mon enfant, La bonne ou mauvaise œuvre, fût-elle du poids d’un grain de moutarde, au milieu d’un rocher, ou dans les cieux ou sur la terre, Allah la fera venir. Allah est infiniment Doux et Parfaitement Connaisseur.
  5. Ô mon enfant, accomplis la Salât, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Ceci fait partie des résolutions à prendre !
  6. Et ne détourne pas ton visage des gens par mépris, et ne marche pas sur la terre avec orgueil : car Allah n’aime pas le prétentieux, l’orgueilleux.
  7. Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien celle des ânes.”

Le patriarche Ibrahim est cité dans la sourate II de même que Yacoub(Jacob), son petit -fils, comme des pères exemplaires en matière « de soins de famille ».

Allah a dit : Et c’est ce que Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : « ô mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en étant Soumis » ! (à Allah).} (2/132)

« Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : “Qu’adorerez-vous après moi” ? – Ils répondirent : “Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis”. Dites : “Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on n’a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus…» sourate2/v133-136

Aujourd’hui nous n’avons plus de temps pour la vie familiale. Les exigences de la modernité et les difficultés de la vie urbaine nous y contraint. Et les moyens de communication qui devaient nous rapprocher nous rendent indifférents l’un l’autre durant les seuls moments où nous sommes réunis : on mange en regardant la télé, en surfant sur sa tablette ou en écoutant la radio.

L’éducation familiale traditionnelle basée sur les contes et légendes au clair de lune a fait place aux dessins animés et aux télénovelas pour les enfants et les femmes, au football et l’info-continue pour les hommes.

Ramadan peut constituer un petit retour à une ambiance familiale par les réunions qu’il induit. Généralement, on prend le petit repas du matin (souhour ) ensemble et ensuite on fait la prière de l’aube(soubh). Ce sont des occasions d’échanger sur la morale, la conduite et la vie de chacun. La rupture aussi peut être mise à profit pour regrouper la famille. Et comme ramadan est le mois de la solidarité, c’est le lieu de renouer avec les proches par les visites et les dons. Cela permet surtout aux enfants de faire la connaissance des cousins, des tentes, des oncles, bref des proches qu’on ne voit souvent qu’en cas de décès ou de naissance dans les familles.


Faisons du ramadan le mois de la réforme individuelle et collective. Bonne suite de ramadan à tous

Participez à offrir un repas à travers «  Ramadan avec les démunis » au Centre Culturel Islamique du Burkina(CCIB), orangemoney 76926217 et mobicash 72959511

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *