Aristide Bancé : «Je marque deux buts, c’est bon pour l’équipe »

551 0

L’attaquant des Étalons Aristide Bancé est le héros de la victoire du Burkina (3-1) contre l’équipe d’Angola du samedi 10 juin 2017. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du premier match des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017. Il a fait vibrer le Stade du 4-Août de Ouagadougou grâce à son doublé. Pour le sociétaire de l’ASEC d’Abidjan, c’est un travail d’équipe qui a payé et il faut penser au match suivant.

« C’était un match très difficile. A l’entraînement, le coach a beaucoup parlé avec nous. Moi, je devais plus me sacrifier pour les autres. Je devais me sacrifier pour laisser Bertrand Traoré et Préjuce Nakoulma plonger dans le dos. C’est ce qui est arrivé sur le troisième but marqué par  Bertrand Traoré ». C’est par ces mots que Aristide Bancé a expliqué la stratégie mise en place par le sélectionneur des Étalons du Burkina Paulo Duarte lors de la confrontation contre l’équipe d’Angola le samedi 10 juin au Stade du 4-Août de Ouagadougou.

Sachant que le colosse burkinabè, remarquable lors de la dernière CAN, était très attendu par la défense adverse, l’entraîneur Paulo Duarte a voulu jouer la carte de la surprise, à entendre Aristide Bancé.

« C’est une défense très solide. C’est vrai que je n’ai pas touché assez de ballon. Mais lorsque j’arrive à maîtriser le ballon, ça porte un peu le danger devant. Je pense que c’est ça le plus important. Je marque deux buts, ça donne beaucoup de confiance. C’est bon pour l’équipe », estime Aristide Bancé qui débute bien les éliminatoires avec ces deux réalisations et confirme sa bonne forme de la CAN 2017 au Gabon.

S’il n’a pas reçu beaucoup de ballons, c’est aussi parce qu’au milieu de terrain, il faut un 10 de métier pour alimenter les attaquants. Ce qui semble avoir été l’un des points faibles des Étalons. Un argument que l’homme à la chevelure dorée tente de nuancer : « pour l’instant, ça fonctionne. Si on marque trois buts, cela signifie que ça a fonctionné. Charles qui est notre milieu de terrain amène beaucoup de danger avec ses passes décisives. Aujourd’hui, il en a donné encore. Il a fait des passes décisives ».

Bancé poursuit : « c’est vrai que le 10 qui joue derrière nous n’arrive pas à nous trouver. C’est le football. C’est une équipe. On joue pour le groupe. On a gagné trois buts à 1, c’est le plus important ».

Après une CAN 2017 réussie, les Étalons du Burkina devaient confirmer leur statut et prendre une avance dans le cadre de la qualification puisque l’Angola est considéré comme son concurrent le plus sérieux. « On commence en force. On veut terminer premier. Aujourd’hui, on est en tête. On va jouer victoire par victoire. Ce soir, on a gagné. C’est vrai. Mais il faut oublier ce match et penser au prochain », conseille Bancé.

Le prochain match des Étalons sera contre le Sénégal dans le cadre d’une double confrontation au mois d’août prochain pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre