Relais Cité Dapelogo : L’opération se poursuit jusqu’au 15 juin 2017

923 0

« Ouvrez votre compte Mobicash, souscrivez à l’opération de Relais Cité Dapelogo : www.dguvt-rcd.net, payez *555*2*1*51870606*112000#, OK et tapez votre code secret » ! C’est le message instantané reçu par Karim Zabda ce lundi 12 juin 2017 vers 9h. Il n’en croit pas ses yeux. Il suit les instructions et parvient à souscrire en ligne. Mais Karim veut plus. Après s’être renseigné, il a décidé de souscrire encore une fois. Cette fois-ci, il opte pour la souscription physique. Et c’est au Stade du 4-Août de Ouagadougou que nous faisons sa connaissance aux environs de 11h.

Depuis le lundi 5 juin 2017, les souscriptions physiques et sur Internet pour l’acquisition des parcelles dans le cadre de l’opération Relais Cité Dapelogo ont été lancées. Ce lundi 12 juin 2017, une équipe de Burkina 24 était au Stade Issoufou Joseph Conombo et au Stade du 4-Août, les deux sites pour les souscriptions situés dans la Capitale.

Les guichetiers recevant les souscriptions

Peu d’affluence, est-on tenté de dire. Mais les souscriptions se font en réalité de façon continue, sans rupture de 7h30 à 12h30. L’opération est ouverte à tous les Burkinabè de l’intérieur tout comme de la diaspora âgés d’au moins 18 ans. La fin des souscriptions est prévue pour le 14 juin.

La zone suscite déjà des convoitises…

La Commune de Dapelogo est à 25 minutes de Ouagadougou à bord d’un véhicule. Le site qui accueillera la nouvelle cité est très bien situé, à en croire plusieurs personnes. Le site aménagé est en effet situé à l’intersection de la Route Nationale n°22 (Axe Ouaga-Kongoussi) avec la bretelle Ouest d’accès au nouvel aéroport de Donsin. La zone suscite quelques convoitises. Le jeu en vaut la chandelle.

« J’ai déjà déposé pour une parcelle. Je voulais déposer une deuxième fois, mais je n’ai pas assez d’argent pour le faire. Donc, Inchallah, d’ici au 14 juin, si je gagne l’argent, je viens souscrire pour mes deux fils… Une maison ne pourrit pas. Elle ne suffit pas non plus. C’est toujours mieux d’en avoir. Je cherche actuellement de l’argent pour souscrire trois fois, à défaut, une deuxième fois m’arrangerait énormément », prospecte Patrice Boïnabou, Gérant de parking.

Des souscripteurs au stade municipal

Et à Dame Haro de compléter : « A Ouaga ici, pour avoir parcelle ce n’est vraiment pas facile. Etre aussi dans la location, ce n’est pas facile. Parce qu’à chaque mois, il faut débourser de l’argent. On a appris donc la nouvelle et on est venu pour la souscription en espérant avoir ».

Les souscriptions se poursuivent. Pour celle physique, sont nécessaires une copie simple de la pièce d’identité, la caution de 100.000 FCFA, plus la somme 10.000 FCFA pour les frais de souscription et 2.000 FCFA pour le timbre. Le total égale 112.000 FCFA. Le souscripteur se présente ensuite au guichet. Si tout se passe bien, le guichetier remettra à l’intéressé un ticket tombola pour le jour du tirage au sort placé sous la supervision d’un huissier de justice.

Des souscripteurs au stade du 4-Août

Pour la souscription en ligne, il n’y a pas de documents spécifiques. Il est requis notamment les références de la pièce d’identité, le transfert via le compte Mobicash. Selon l’un des superviseurs de cette opération, les souscriptions se déroulent dans de bonnes conditions et aucun désagrément n’a été recensé.

Des agents du ministère sont sur place pour répondre aux éventuelles questions des souscripteurs. La sécurité a été renforcée aux environs des deux Stades. Les souscripteurs sont notamment composés de commerçants, de fonctionnaires et de « débrouilleurs » (NDLR : Personne ayant un revenu moyen).

Une caution pour dissuader les plaisantins…

« Ce sont les parcelles qui nous ont conduits au Stade du 4-Août aujourd’hui. Nous avons pu déposer nos dossiers ce matin. Nous avons confiance que nous allons avoir. Sinon, on sait que c’est une question de chance », laisse entendre Issa, qui dit être un « débrouilleur » dans la vie. Léon Kiendrébéogo, est Géographe à la Direction générale de l’urbanisme. Il est le Superviseur général de l’opération des souscriptions. Selon lui, pour l’opération Relais Cité de Dapelogo, il a été mis 2.000 parcelles en compétition dont 1.850 parcelles situées en bordure de voies non bitumées et 150 parcelles en bordure de voies bitumées.

Patrice Boïnabou, Gérant de parking

« Parce que pour cette cité, nous prévoyons relever le niveau de viabilisation en bitumant les principaux axes et naturellement avec l’éclairage public.

Donc, il va de soi que ceux qui vont bénéficier de ces commodités puissent payer un peu plus cher. La parcelle en bordure de voie bitumée fait 10.000 FCFA le M2 et 6.000 FCFA le M2 pour celle en bordure de voie non bitumée.

Pour la souscription, nous n’avons pas ciblé une catégorie sociale bien donnée. Mais, notre cible générale, c’est ceux qui ont d’abord le besoin d’investir, qui ont un revenu satisfaisant pour pouvoir acquérir la parcelle et investir en suivant le délai légal », explique Léon Kiendrébéogo.

A écouter ce géographe professionnel, le procédé consiste en fait à ne pas encourager la spéculation. C’est pourquoi, dit-il, il a été inclus la caution de 100.000 FCFA qui certainement, au regard de l’évolution des souscriptions, puisse dissuader les plaisantins. En cas d’échec au tirage au sort, la caution sera remboursée au souscripteur au plus tard trois mois après le tirage. Ce tirage est prévu le 20 juin 2017 à la Maison de la culture Jean Pierre Guingané à 8h.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *