Burkina : Le mariage entre l’école et la culture pour bientôt

491 0

Le ministère de la Culture des arts et du tourisme et celui de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) ont visité une classe qui expérimente l’art et la culture ce jeudi 15 juin 2017 à l’école primaire publique de la Cité an II à Ouagadougou.

Le département du MENA, depuis quelques années, procède à une rénovation du système éducatif en y intégrant progressivement de nouvelles matières que sont l’art et la culture. Le ministère de la culture, des arts et du tourisme lui vient en appui. Les deux ministres ont rendu visite ce 15 juin à l’école primaire publique de la Cité An II à Ouagadougou.

Jean Martin Coulibaly, le ministre de l’éducation nationale, a fait remarquer que l’école ne doit pas seulement servir à préparer des mathématiciens et des littéraires. « Elle doit servir également à préparer les enfants à intégrer leur identité culturelle et à véhiculer notre diversité culturelle », a-t-il dit. « Notre école doit permettre de mettre en exergue les talents dont recèlent nos enfants et les accompagner à les développer jusqu’au plus haut niveau. C’est notre ambition », a-t-il ajouté.

Le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Tahirou Barry, a informé qu’un processus d’expérimentation a commencé avec 44 écoles pilotes avec la formation de près de 174 enseignants dans les écoles nationales de formation de l’enseignement du primaire. Une phase de généralisation de la formation commencera dès le début de l’année 2018, a-t-il poursuivi.

De larges sourires qui augurent une bonne collaboration entre les deux départements

Une collaboration parfaite existe entre les deux départements a rassuré Tahirou Barry. Son ministère ne ménagera aucun effort pour la bonne marche de ce projet structurant de valorisation de la culture et des arts dans le système éducatif, a-t-il souligné.

Pour Jacob Daboué, directeur général de la formation et de la recherche au ministère de la culture,  des arts et du tourisme, cette opportunité permettra au Burkina Faso d’entrer dans le système de l’UEMOA et la CEDEAO et aura une dimension panafricaine de la culture et des arts dans le système éducatif du pays.

 Les ministres ont assisté à une démonstration de danse et de chant. Au vu de la prestation des enfants, Jacob Daboué à la suite de Jean Martin Coulibaly et de Tahirou Barry, se disent satisfaits. Selon eux, cela augure de très belles perspectives.

Irmine KINDA

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *