Ouagadougou : « Salut divin » pour un douanier

1063 0

Ce douanier l’a échappé belle dans la nuit du 13 au 14 juin 2017. Un commerçant arraisonné a précipité son véhicule dans le barrage de Tanghin, mettant en danger la vie de l’agent des douanes.

C’est le Chef de brigade mobile des douanes de Ouagadougou Mathias Kadiogo, contacté par Burkina24, qui a raconté ce qui s’est passé il y a trois jours à Ouagadougou.

Les explications de Mathias Kadiogo

Informé aux environs de 3h du matin de l’arrivée d’un camion de marchandises en provenance de Bittou pour le bureau de douanes de Ouaga Inter, il a été surpris d’apprendre que ce dernier a bifurqué au niveau du marché de Bendogo, en direction de Kossodo. Il alerte deux agents qui interceptent le véhicule et sa cargaison au niveau du Rond-Point de l’Union africaine.

Le présumé propriétaire de la marchandise, composée de fer et de tôles, rejoint alors le conducteur du camion et propose un « arrangement ». Contacté, le chef de brigade dit avoir indiqué à ses collègues de « faire semblant d’accepter »  et  de suivre le camion jusqu’au magasin de déchargement situé à Tanghin. Arrivé là, le chef de brigade affirme avoir rejoint ses collègues. Malgré une nouvelle tentative de corruption, la décision fut prise de transférer le propriétaire et sa marchandise au bureau des douanes.

« Salut divin »

L’un des agents embarque dans le véhicule du commerçant. Ce dernier n’avait manifesté jusque-là aucune résistance jusqu’à ce que les choses dégénèrent au niveau du barrage de Tanghin.

Selon le compte rendu que l’agent de douane qui fermait la marche du cortège lui a fait, Mathias Kadiogo (qui était resté avec le véhicule de son agent au magasin) relate que le contrevenant aurait dit au douanier qu’il « préfère mourir dans le barrage dans l’eau que de  laisser le conduire à la brigade ».

Cela dit, « il a braqué à droite sur la digue du barrage et a accéléré de façon inouïe et  est allé chuter dans l’eau ». La vitre côté conducteur étant baissée, le commerçant s’est échappé. Les choses ont été autres pour le douanier. Sa vitre était remontée et sa portière bloquée. Il a fallu ce que Mathias Kadiogo a appelé un  « salut divin » pour que le pare-brise cède sous le choc de la chute et permette au douanier de remonter à la surface sans grand dommage.      

Le camion  et sa cargaison, estimée à environ 30 millions de F CFA,  ont été acheminés au poste de douanes. Quant au contrevenant, il est toujours recherché.

Avec Aimé KPODA (Stagiaire)

Burkina24


Photo Une : Direction générale des douanes



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *