Programme d’urgence pour le Sahel : Un projet lancé

592 0

30 millions d’euros soit près de 20 milliards de F CFA. C’est le montant qu’apportent l’Union Européenne et la République fédérale d’Allemagne en soutien au gouvernement pour son programme d’urgence du Sahel. Un programme dénommé « Projet de Gestion Intégrée des espaces frontaliers », (ProGEF) a été élaboré à cet effet pour sa mise en œuvre. Le lancement du projet a eu lieu ce jeudi 29 juin 2017 à Ouagadougou.

Le projet en appui au programme d’urgence pour le Sahel adopté consiste essentiellement à la réalisation de structure sanitaires, sécuritaires, d’infrastructures et structures administrative et d’amélioration des conditions de vie des populations de la région.

C’est en fait, a laissé entendre Jean Lamy, ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne, « le programme d’urgence de développement du sahel  qui a priorisé l’aide, pour qu’elle arrive plus vite aux populations concernées ».

Et à l’ambassadeur de la république fédérale de l’Allemagne, Dietrich Fritz Reinhold Pohl de faire un témoignage des conditions des populations en ces termes : « j’ai passé récemment une soirée à Gorom-Gorom et là j’ai pu sentir que la population  était sous pression. Et ce matin nous voulons envoyer des messages de coopération fort, de solidarité et de confiance ».

Le programme est financé à hauteur de 30 millions d’euros dont 25 millions par l’Union européenne et à 5 millions par la république fédérale d’Allemagne. Il s’étendra sur quatre ans et vise au renforcement de la présence de l’Etat burkinabè et des services sociaux de base, à l’amélioration des conditions de vie des populations frontalières, la stabilisation du pays et la prévention de la radicalisation dans les espaces frontaliers du Burkina Faso avec le Mali et le Niger.

Deux véhicules remis au comité de pilotage

Prévu pour être exécuté par la GIZ (Coopération allemande), le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation , Siméon Sawadogo, qui a présidé la cérémonie, a appelé les acteurs nationaux et internationaux à s’impliquer dans la mise en œuvre du projet.

 La cérémonie de lancement du projet a été ponctuée par des signatures d’accord pour la mise en œuvre du programme et de remise de deux véhicules au profit de la commission nationale de pilotage.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *