Du football pour célébrer la journée de l’enfant africain avec les mineurs de la MACO

553 0

Le ministère de la promotion de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a organisé en collaboration avec la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, un match de football pour commémorer la journée de l’enfant africain. Cette célébration a eu lieu à travers un match amical entre les enfants en conflits avec la loi de la MACO et les enfants des arrondissements de la ville de Ouagadougou.

Le ministère de l’action sociale et la direction de la MACO estiment avoir réussi leur pari

Même s’ils sont en conflit avec la loi, les enfants détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ont des droits. C’est pourquoi, le ministère de la femme et de la solidarité nationale a tenu à les associer à l’organisation de la journée de l’enfant africain célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1990. Les enfants en conflits avec la loi de la MACO ont eu l’occasion de disputer un match de football sur terrain réduit avec ceux des arrondissements de la ville de Ouagadougou le jeudi 29 juin 2017.

Ce match a permis aux deux équipes de fraterniser mais aussi de montrer des qualités techniques et athlétiques insoupçonnées des enfants. Sous les applaudissements de leurs codétenus (dont des adultes et des femmes), ils ont d’abord mené au score avant de se faire rattraper (1-1). Ils ont finalement perdu lors de la séance des tirs au but (1-0), mais ont remporté le prix du fair-play.

Les mineurs détenus à la MACO ont reçu des vivres

 « Le message que nous avons voulu transmettre est celui de cultiver la solidarité entre les enfants. Même si ces enfants sont en conflit avec la loi, nous avons voulu montrer qu’ils ont toujours leur place pour la construction du pays », explique  la secrétaire d’Etat chargée des affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion, Yvette Dembélé.

Contribuer à la réinsertion sociale des mineurs détenus

L’inspecteur de sécurité pénitencier Jean-Baptiste Tanga Yaméogo, représentant la direction de la MACO, trouve qu’il s’agit d’une activité qui répond à leurs attentes. « Ce match est très important à partir du moment où il participe à la réinsertion  des détenus », souligne Jean-Baptiste Tanga Yaméogo. Il pense aussi que la pratique du sport va améliorer la santé des détenus mineurs. 

« Nous avons reçu des vivres et des kits. Cela va rentrer en droite ligne dans l’alimentation des détenus. L’Etat fait des efforts mais ces genres de dons en vivres vont contribuer à améliorer la ration alimentaire des détenus », ajoute le représentant du Directeur de la MACO. En effet, ils ont reçu des kits sanitaires, des sacs de riz et de maïs, du sucre et des nattes.

La journée de l’enfant africain est à sa 27e édition. Elle est célébrée chaque année en mémoire d’enfants innocents massacrés à Soweto en 1976 par le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Le thème retenu au Burkina Faso est « accélérons la protection, la responsabilisation et l’égalité des chances entre les enfants au Burkina Faso ». Elle sera commémorée en différé le 21 juillet 2017 à Tenkodogo.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *