Burkina : Le syndicat de l’action sociale annonce une grève de 72 heures

591 0

Le Syndicat des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS) et le Comité général des travailleurs du Burkina (CGT-B) ont annoncé ce mercredi 5 juillet 2017 une grève de 72 heures les 26, 27 et 28 juillet 2017.

« On ne va pas en mouvement par gaieté de cœur », a souligné le secrétaire général du SYNTAS, Juste Koumara Logobana, lors d’une conférence de presse ce 5 juillet 2017.  Néanmoins, las d’un dialogue qu’il considère qu’il va à sens unique, le syndicat a décidé de bander les muscles et “d’élever le niveau de protestation” pour faire aboutir ses revendications. 

Les travailleurs de l’action sociale demandent, entre autres, les conclusions du dossier du personnel des ex-garderies populaires, le rétablissement de l’indemnité spéciale d’accueil et de permanence « injustement supprimée », l’adoption d’un statut particulier au profit des personnels du Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille,  pouvait-on lire dans leur déclaration liminaire.

Le secrétaire général du SYNTAS a expliqué, concernant le dossier du personnel des ex-garderies populaires, que le gouvernement avait prévu organiser une rencontre interministérielle courant le premier trimestre de 2017. « Mais jusqu’à ce jour, ladite rencontre n’a pas eu lieu et pourtant, ce n’est pas faute de rappel ou d’interpellation », a déploré Juste Koumara Logobana.

« Sur le sujet des postes de complaisance, il y a des postes techniques auxquels on a nommé des personnels qui n’ont pas le profil ni la qualification qui sied. Il y a pourtant le vivier au sein du département pour occuper ces postes qui exigent un minimum de technicité», fait remarquer le secrétaire général du SYNTAS.

Le syndicat se défend d’être jaloux des personnes nommées.  « On n’a rien contre qui que ce soit. Mais nous avons des problèmes avec les postes qui sont occupés par des profils qui n’y sont pas adaptés »,  a-t-il souligné.            

Autant de raisons qui ont conduit le SYNTAS à décréter une grève de 72 heures du 26 au 28 juillet 2017.

Irmine KINDA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *