Jacques Kodjo Palenfo : «Je suis un guerrier, j’assume »

254 0

« Le guerrier ». C’est ainsi qu’il se qualifie. Mais par « humilité », le « guerrier » a demandé pardon à Zéphirin Diabré et à « (ses) camarades » de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) pour son attitude à l’Assemblée nationale le lundi 3 juillet 2017 à propos de la loi sur le projet partenariat public-privé (PPP) pour laquelle il a voté « OUI ».  Lui, c’est le député Jacques Kodjo Palenfo. Burkina 24 l’a rencontré le mercredi 5 juillet 2017. Le député insiste et a tenu à ce que nous en faisons autant : « Ma demande de pardon ne porte pas sur mon choix de vote. Ça je l’assume ! Mais sur le fait que mes camarades estiment que je les ai offensés dans mes propos ». M. Palenfo avait critiqué « le manque de courage politique » de ses camarades de l’UPC et avait affirmé également que certains voulaient préserver leur poste en 2020. 

Jacques Kodjo Palenfo : « Voilà le sens du PPP (…) je ne suis pas un idiot »

« Je ne suis pas un technicien dans le domaine mais ce que je comprends en français facile, c’est que nous avons des problèmes structurants.  Je prends l’exemple de l’autoroute Abidjan-Ouaga, nous avons des problèmes d’infrastructures dans nos universités et dans nos centres d’éducation, de santé. Nous avons ce problème-là.

Mais, à l’heure actuelle le budget de l’Etat ne peut pas répondre à la demande. Le PPP est une voie de résolution rapide des problèmes.

Vous monsieur (…), à supposer que vous êtes milliardaire. J’ai des ressources, mais mes ressources ne peuvent pas construire par exemple, mon duplex. On s’entend, vous construisez mon duplex, on s’entend sur les clauses, et je vous paie à tempérament. Ce que j’aurais pu payer en 5 ans, je le fais en 7 ans et avec une majoration. Voilà le sens du PPP.

Maintenant je dis que je ne comprends pas très bien… les gens, certains ont…  Je ne suis pas bête. Si je suis à ce niveau de responsabilité, je ne suis pas un idiot. Je n’ai pas une cervelle molle ».

Député Jacques Kodjo Palenfo, le 5 juillet 2017 – Burkina 24

Lire d’autres articles ici :  Partenariat public-privé (PPP)

Ignace Ismaël NABOLE

Yasmina SANON (Stagiaire)

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre