Académie de police : 275 «érudits pour la nation, l’excellence et le droit »

537 0

La première promotion de l’Académie de police de Pabré, baptisée “la Renaissance”,  a effectué sa sortie ce 7 juillet 2017 sous le regard du Président du Faso.

Ce sont au total 275 éléments de la police qui sont sortis des fours de l’Académie de police de Pabré, ce 7 juillet 2017. Il s’agit de quarante-cinq (45) Commissaires et de deux cent trente (230) Officiers de Police. Le nom de baptême de cette première promotion est «La Renaissance» et le ministre de l’économie Rosine Sori/Coulibaly a été choisie comme parrain.


Lire aussi  👉Civisme : Quand des élèves policiers sensibilisent des écoliers


Cette cuvée «viendra renforcer l’effectif de la Police Nationale dans la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme, l’incivisme et bien d’autres maux dans la société burkinabè», indique un communiqué de la police nationale.

« La fin de formation de ces 275 cadres pétris de compétences constitue, pour mon département, un apport conséquent qui contribue à faire face, de manière plus efficace, aux importants défis sécuritaires auxquels le Burkina Faso est confronté. Elle permettra en l’occurrence de renforcer le dispositif sécuritaire mis en place par le Ministère de la sécurité afin de garantir à chaque citoyen la sécurité et la quiétude indispensable à la poursuite de ses activités », a précisé le ministre de la sécurité Simon Compaoré, selon un communiqué du service de communication.

La sortie de cette première promotion achève d’acter l’existence de l’Académie de police nationale dont la direction a été installée le 3 juillet 2015. Elle est réservée à la formation de l’élite policière avec pour devise, «érudits pour la nation, l’excellence et le droit ».

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. L’académie de police est une école capitale pour une formation optimale de cadres .De nos jours ; les missions d’enquêtes et sécuritaires de la police, doivent se faire en fonction des règles de droit pour éviter des irrégularités et bavures. Le Président du Faso et le ministre de la sécurité ont à juste titre encouragé les policiers, tout en leur rappelant les règles cardinales de discipline et de cohésion qui leur sont nécessaires pour le succès de leurs missions. Il reste à souhaiter que les connaissances acquises par les cadres de la police dans cette académie, impactent positivement l’action quotidienne des valeureux policiers du Burkina. Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré, n’ont pas occulté les problèmes matériels et les conditions de travail de la police auxquels ils planifient des solutions progressives.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *