Complexe W : La partie burkinabè inscrite sur le patrimoine mondial de l’UNESCO

706 0

Le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a inscrit le 7 juillet 2017 la partie burkinabè du complexe W sur la liste du patrimoine mondial.

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Cracovie depuis le 2 juillet, a inscrit sur la Liste du patrimoine mondial (…) le Complexe W-Arly-Pendjari (Bénin, Burkina Faso), qui est une extension du Parc national du W du Niger, au cours de sa session” du 7 juillet 2017, peut-on lire dans le communiqué de presse de l’UNESCO.

Le communiqué ajoute que “cette extension transnationale (Bénin, Burkina Faso) du Parc national du W au Niger, inscrit en 1996 sur la Liste du patrimoine mondial, forme une vaste étendue de savane soudano-sahélienne intacte avec des types de végétation tels que les prairies, les brousses arbustives, les savanes boisées ou les forêts ouvertes.

Il s’agit du plus vaste continuum d’écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de savanes d’Afrique de l’Ouest. Le bien sert de refuge à des espèces animales qui ont disparu ou sont très menacées.

Il accueille notamment la population d’éléphants la plus grande d’Afrique de l’Ouest et la plupart des grands mammifères typiques de la région comme le lamantin d’Afrique, le guépard, le lion ou le léopard. Il abrite aussi la seule population viable de lions de la région“.

Pour rappel, les Ruines de Loropéni, situées dans la région du Sud-Ouest au Burkina, ont également  été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2009.

A noter que l’objectif principal de la liste du patrimoine mondial est de faire connaître et de protéger les sites que l’organisation considère comme exceptionnels.

Burkina24


Photo : UICN



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *