Présidentielle rwandaise: Paul Kagamé connait désormais ses deux adversaires

262 0

La Commission électorale rwandaise, NEC, a rendu publique ce vendredi 7 juillet la liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle du 4 août prochain dans le pays. Deux candidats de l’opposition affronteront le président sortant Paul Kagamé dans quelques semaines.  

Kalisa Mbanda, président de la NEC, a annoncé dans un communiqué la validation des candidatures de Frank Habineza, Philippe Mpayimana et Paul Kagamé et le rejet de celles de trois indépendants.

Frank Habineza est un transfuge du parti au pouvoir et préside le Parti démocratique vert (PDV), « petite formation d’opposition et la seule à être autorisée à être active », révèle l’AFP.

Son parti politique, l’une des rares formations de l’opposition à être homologuées par les lois du pays,  s’était opposé à la réforme controversée de la Constitution qui fut en fin de compte adoptée en décembre 2015, « permettant à Paul Kagamé de se présenter pour un troisième mandat et de potentiellement diriger le pays jusqu’en 2034 », explique notre source.

Un autre postulant à la magistrature suprême au Rwanda : Philippe Mpayimana, 46 ans, journaliste. Il a quitté son pays en 1994 pour se réfugier en RDC au plus fort du génocide des Tutsi.

Philippe Mpayimana a vécu au Congo Brazzaville, au Cameroun puis en France en 2003 avant de rentrer d’exil en février 2017 dernier.

Ces candidats dont les dossiers ont été rejetés n’avaient pas, selon le NEC, récolté le nombre de parrainages estimé à 600 citoyens.

Les observateurs devinent avant l’échéance du 04 Août prochain, l’issue de cette élection dont la réélection du président sortant ne surprendrait personne.

Paul Kagame est l’homme fort du pays depuis juillet 1994. A l‘époque, sa rébellion du FPR avait chassé de Kigali les extrémistes hutu et mis fin au génocide qu’ils avaient déclenché.

Il avait été cumulativement  vice-président et ministre de la défense après 1994, puis élu président en 2003 et réélu en 2010 avec des scores soviétiques.

Pendant ce temps, Amnesty International dénonce un climat de peur au Rwanda avant la présidentielle.

Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme qui a publié ce vendredi 07 juillet, un rapport intitulé “Rwanda. Un pays en proie à des attaques, des actes de répression et des homicides depuis 20 ans va élire son nouveau président”, les attaques répétées depuis 20 ans contre l’opposition, les médias et les défenseurs des droits de l’Homme ont créé un “climat de peur” au Rwanda à l’approche de la prochaine présidentielle dans le pays.

« Ce rapport de 30 pages détaille plusieurs cas d’atteintes à la liberté d’expression, et de répression à l’encontre de journalistes, d’hommes politiques et de défenseurs des droits humains depuis 1995, l’année suivant la prise du pouvoir par le Front patriotique rwandais (FPR) de l’actuel président, Paul Kagame », explique notre source.

Kouame L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                           Burkina24

Source: AFP

Il y a 1 commentaire

  1. Vous aussi, chers frères !?
    Laissons ces diatribes, contre un des meilleurs représentants de l’Afrique, à ceux qui ont intérêt à nous maintenir sous leur joug.
    Et qui, pour nous mieux nous passer le joug, commencent par nous accuser de tous les maux.
    Tel le Loup à l’Agneau.
    Tel le Lion au baudet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre