Karaté do : La Fédération prépare les futures échéances

649 0

La Fédération burkinabè de karaté do a organisé un stage international de perfectionnement le samedi 8 juillet 2017 à Ouagadougou. L’objectif de ce stage est de préparer les compétitions à venir comme le championnat national et le Tikazone 2017.

Les Karatékas sont venus de plusieurs régions du Burkina

Minée par plusieurs années de crise, la Fédération burkinabè de karaté do veut se relancer. Près de deux mois après l’élection du nouveau bureau, celle-ci s’est lancée dans la préparation des futures compétitions à travers un stage qui a eu lieu le samedi 8 juillet 2017 à Ouagadougou.  

« Il s’agit d’un stage de mise à niveau après un bon bout de temps où les karatékas n’ont pas eu de stage de haut niveau. Nous avons pensé qu’il faut donner aux karatékas venus des provinces et de Ouagadougou afin de pouvoir se mettre en jambes en vue des échéances futures », explique Corneille Maré, ceinture noire 5e Dan, le directeur de stage et membre des six experts formateurs.

Ils ont enseigné les techniques fondamentales du karaté comme les déplacements, les techniques de blocages et aussi les attaques. Cela permettra aux karatékas d’être au point pour les différentes compétitions que la fédération compte organiser et celles auxquelles elle prendra part au niveau international.

Après ce stage, les différentes ligues organiseront les éliminatoires des championnats régionaux avant le championnat national prévu du 28 au 29 juillet 2017. « Bien évidemment,  à l’issue de ces championnats, nous allons sélectionner les meilleurs athlètes pour nous préparer au Tikazone », confie Oumar Yugo, le Président de la Fédération burkinabè de Karaté.

Oumar Yugo espère que ce stage va relever le niveau de ses athlètes

Malgré tout, une partie de la famille du karaté n’a toujours pas rejoint cette nouvelle fédération qu’elle ne reconnait pas. A ce sujet, Oumar Yugo estime que sa structure a tendu la main pour la réconciliation.

« La crise a été tellement profonde qu’il faut du temps. Les choses ne peuvent pas se faire du tic au tac », précise Yugo.

Il pense qu’il faut laisser le temps à la discussion. « Je suis même en train de mettre en place un chargé de mission pour la réconciliation », insiste Yugo qui donne rendez-vous au championnat national pour voir les prémices de la réconciliation.

Cependant, la Fédération burkinabè de karaté ne sera pas aux Jeux de la francophonie qui débutent le 21 juillet prochain à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *