Burkina : 24 « médecins cinq étoiles » jugés aptes à gérer des districts sanitaires

913 0

Débutée le 5 juin 2017, la 26e session de formation des médecins en gestion des districts sanitaires s’est achevée le samedi 15 juillet 2017 au Centre polyvalent Saint-Martial de Kongoussi. Lors de la clôture de cette session, les 24 médecins venus des 13 régions du Burkina ont reçu leur attestation chapeautée d’une moyenne générale de 15,70 sur 20. Ces derniers répondent désormais au profil de « Médecins cinq étoiles », c’est-à-dire aptes à conduire avec dextérité les districts sanitaires en tant que médecins chefs. 

La cérémonie de clôture de la 26e session de formation des médecins en gestion des districts sanitaires s’est tenue le 15 juillet 2017 dans la Commune de Kongoussi. Kongoussi est une commune urbaine située dans la province du Bam et la région du Centre-Nord. La session de formation, qui a regroupé 24 médecins généralistes burkinabè, avait pour but principal de renforcer leurs compétences dans la gestion des districts. 16 modules et 3 sous-modules ont été dispensés du 5 juin au 15 juillet 2017.

« Mon plaisir est d’autant plus grand car ce jour marque le couronnement d’efforts consentis à une formation de qualité qui a exigé rigueur, assiduité, sérieux, compétence et engagement sans relâche pendant 42 jours », s’est réjoui le désormais « médecin cinq étoiles », Ousmane Isidore Kalmogo, Docteur au district sanitaire de Djibo, par ailleurs, Délégué de la promotion.

Des innovations majeures (micro-ordinateurs individuels et travaux de groupes pertinents), dit-il, ont été apportées à cette session afin que les participants puissent, aux termes de la formation, répondre favorablement au profil de « médecins cinq étoiles ».

C’est qui le « médecin cinq étoiles » ?

« Concrètement, ces médecins devront organiser de façon optimale des districts sanitaires pour que les populations puissent disposer de services de qualité. Au cours de cette session, nous avons mis l’accent sur le médecin cinq étoiles qui est le profil du médecin qui a été retenu dans l’espace CEDEAO. C’est dire que le médecin, il doit offrir des soins de qualité aux populations de responsabilité de son district. Il doit être un fin communicateur, il doit pouvoir échanger avec son patient, avec les communautés et tous les partenaires avec lesquels il travaille. Un médecin, il doit pouvoir nouer des alliances afin de pouvoir gérer les gros problèmes de santé publique qui se posent dans son district sanitaire. Un médecin, c’est quelqu’un qui doit pouvoir aussi nouer des alliances thérapeutiques avec ses patients. Et un médecin, c’est aussi, celui-là, qui doit pouvoir prendre des décisions qui sont basées sur des preuves factuelles. Donc, ces 24 médecins sont actuellement aptes à gérer de façon plus efficace les districts sanitaires » (Robert Lucien Jean-Claude Kargougou, Secrétaire général du Ministère de la Santé)

L’objectif du « médecin cinq étoiles », selon le Délégué de la promotion, est donc atteint. « Nous nous engageons à mettre en pratique les connaissances acquises pour accompagner nos premiers responsables ou conduire avec dextérité les districts en tant que médecins chefs », a déclaré Dr Ousmane Isidore Kalmogo.

Il n’a pas manqué de remercier leur ministère de tutelle, les partenaires, l’équipe des facilitateurs, la direction des établissements de santé et les responsables du Centre polyvalent Saint-Martial de Kongoussi.

Les 24 médecins formés ont cependant fait des suggestions afin d’améliorer les sessions prochaines : Assurer la pérennité de cette formation, réaliser deux sessions par an afin de faire bénéficier plus de leurs collègues sur le terrain de ces compétences, également revoir l’agenda et la période de la session.

Cette 26e promotion a été sanctionnée par une moyenne générale 15,70 sur 20. Une performance jugée immense par le SG du ministère de la santé, Robert Lucien Jean-Claude Kargougou. Chacun des lauréats a obtenu une attestation de qualification. Dr Kadidjatou Ouédraogo s’est distinguée avec la plus forte moyenne : 17,01 sur 20.

Noufou KINDO

Burkina 24

Portfolio : 



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *