Mouvement du syndicat du Trésor public : Le ministère de l’économie s’explique

546 0

Suite au mouvement lancé le lundi 17 juillet dernier par le Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB) et le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), les cadres du ministère en charge de l’économie ont tenu un point de presse. C’était ce jeudi 20 juillet 2017 à Ouagadougou.

Le secrétaire général du ministère en charge, la directrice de cabinet, le directeur général du trésor et celui des impôts, le directeur des ressources humaines  ont animé un point de presse sur le mouvement lancé par les SNAID et le SATB. Seglaro Abel Somé, le secrétaire général du ministère en charge de l’économie, est revenu sur les raisons du mouvement.

Selon lui, il intervient à l’issue d’un processus non encore abouti de relecture des arrêtés portant conditions et modalités de répartition du fonds commun des agents de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique et de ceux de la direction générale des impôts.

Il a expliqué qu’ à la suite du protocole d’accord gouvernement-SATB du 29 mai 2017, ce processus a été entamé sans pouvoir parvenir à un consensus sur les principes de solidarité, d’équité, d’unicité et de non discrimination qui ont toujours gouverné la répartition du fonds commun.

Le ministre de l’économie, des finances et du développement a instruit le paiement  du fonds commun du premier semestre  2017 sur la base des textes en vigueur au taux de 100%, a-t-il mentionné.

A l’écouter, les deux principaux acquis des protocoles d’accord avec le SATB et le SNAID relatifs au fonds commun, à savoir son paiement trimestriel au lieu de semestriel et le relèvement de son taux de 70 à 100% pour la direction du trésor et 75 à 100% pour la DGI prenant en compte la relecture de l’arrêté portant réglementation et fixation des taux des fonds commun alloués aux agents du ministère en charge de l’économie. Ainsi, les éléments de  répartition interne à chaque structure sont pris en charge par un arrêté propre à chacune d’elles.

Ces arrêtés de répartition interne à la direction du trésor et à la DGI n’ayant pas encore été relus, pour défaut de consensus, restent en vigueur et permettent d’effectuer le paiement du fonds commun sur la nouvelle base trimestrielle et le nouveau taux de 100%, fait-il savoir.

«Aucun acquis n’est remis en cause, encore moins le respect des accords conclus avec les différents partenaires sociaux » a souligné Seglaro Abel Somé. En effet, le gap se porte à la relecture de l’arrêté portant les modèles de répartition du fonds commun des agents du trésor.  

Le secrétaire général du ministère en charge de l’économie, a rappelé que le gouvernement s’est engagé à faire relire l’arrêté qui est en vigueur qui date de 2012-2013. C’est dans ce sens que le gouvernement a mis en place une commission composée des syndicats et de l’administration  pour la relecture des textes.

« On a conduit les travaux jusqu’à un niveau où le SATB et le SNAID ont estimé que la proposition qu’ils faisaient était à prendre ou à laisser et ont quitté la table de négociation et ont appelé à ce mouvement », a-t-il renchéri.

Le ministère en charge de l’économie a fait comprendre que malgré le lancement du mouvement des syndicats, les services restent ouverts et fonctionnels assurant la continuité  du service public.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *