Jeux de la francophonie 2017 : Le ministre Bangré et Aristide Bancé encouragent la délégation burkinabè

Le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré et l’international burkinabè Aristide Bancé ont rendu visite à la délégation burkinabè logée au village de la francophonie au quartier Treichville d’Abidjan. Ils ont encouragé les athlètes burkinabè pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes.

Les représentants burkinabè aux Jeux de la francophonie 2017 débutent difficilement cette compétition regroupant les pays ayant le français en partage. L’équipe de football a débuté la compétition par un nul (1-1) contre le Liban le vendredi 22 juillet 2017. Les lutteurs n’ont pas remporté de médaille lors de leur première journée de compétition tandis qu’en tennis de table, le Burkina a été éliminé par le Gabon en compétition par équipe.

C’est dans les périodes de difficultés qu’ils ont le plus besoin de soutien pour retrouver leur confiance et remporter des victoires. Le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré et le footballeur international Aristide Bancé ont rendu visite aux athlètes burkinabè le samedi 22 juillet 2017 pour leur témoigner leur soutien.

« Je suis un Burkinabè. Il était donc important pour moi qui réside ici de venir les soutenir », explique Bancé. Concernant l’équipe de football, le médaillé de bronze à la dernière CAN 2017 pense que le match nul réalisé contre le Liban lors du premier match n’est pas alarmant. « Même nous lors de la dernière CAN, les deux premiers matchs qu’on a joués, on a fait deux matchs nuls. Je pense qu’ils sont motivés pour le prochain match », insiste Bancé.

Le ministre des sports Taïrou Bangré a encouragé les athlètes burkinabè à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il estime que l’essentiel n’est pas forcément la victoire mais surtout de faire preuve de combativité et de détermination. Pour lui, il faut multiplier les compétitions dans certaines disciplines pour engranger de meilleurs résultats.

Taïrou Bangré a fait de la construction d’infrastructures son cheval de bataille. Pour cela, il compte s’inspirer des réalisations à Abidjan pour permettre aux sportifs burkinabè d’avoir des infrastructures adéquates.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page