Eau et assainissement familial au Burkina : L’IRC partage son expertise

256 0

Le Centre d’expertise pour l’eau potable et l’assainissement (en abrégé IRC) poursuit ses activités d’appui à la gestion des connaissances dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Du 26 au 28 juillet 2017, l’IRC organise, à Ouagadougou, un séminaire de capitalisation sur les expériences de promotion des services d’assainissement familial en milieu rural au Burkina Faso.

Une enquête sur l’assainissement des ménages réalisée par le ministère de tutelle et l’INSD a révélé que le taux d’accès à l’assainissement familial de 0,8% en 2010, est passé à 12% en 2015 puis à 13,4% en 2016.

Les résultats de l’enquête ont conclu que les ménages disposant d’un système amélioré d’assainissement représentent un faible pourcentage dans chacune des régions du Burkina, même si des disparités sont constatées de part et d’autre.

Plusieurs programmes nationaux dont un programme spécifique à l’assainissement (PN-AEUE) sont mis en œuvre entre autres pour changer la donne afin d’atteindre les Objectifs de développement durable. Le PN-AEUE se veut conforme à la volonté de la politique nationale de l’eau. Malgré des résultats probants et les multiples défis, les acteurs reconnaissent que beaucoup de faiblesses subsistent.

Le séminaire organisé par l’IRC et ouvert ce 26 juillet 2017 voit la participation de nombre d’acteurs du secteur de l’assainissement du public ainsi que du privé, notamment les services centraux et déconcentrés de l’Etat, des représentants des collectivités, des ONG et associations de développement et des partenaires techniques et financiers.

« Ce séminaire vise à présenter et discuter les connaissances et expertises les plus récentes et avancées en matière de promotion de l’assainissement familial en milieu rural et semi urbain. Il se veut une plateforme de partage de connaissances et d’expertises sur les évolutions et opportunités relatives à l’assainissement familial en milieu rural », a indiqué le Responsable des opérations à IRC, Hilaire Dongobada.

A l’en croire, l’expertise de l’IRC en matière de gestion des connaissances, liée étroitement à l’influence politique, se déploie aussi fréquemment au niveau international. Les séminaristes échangeront autour de quatre axes à travers 12 sessions.

« Les enseignements qui seront tirés de ces trois jours de réflexion seront très utiles », a déclaré le Secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement, Alassoum Sori. Le représentant du Chef de délégation de l’Union européenne, Andrea Léone, a rappelé que la contribution de l’UE au développement du sous-secteur assainissement a été marquée par un engagement plus accru  à partir de 2010.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre