Toécin yaar : La CDAIP exige la publication du rapport d’inspection

637 0

Dans le cadre de leur lutte engagée pour l’attribution des places aux commerçants dits lésés de Toécin yaar, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) était à la mairie de l’arrondissement 3 pour un sit-in le jeudi 27 juillet 2017 à Ouagadougou. Mais selon les forces de sécurité, la manifestation est illégale car les organisateurs ne disposent pas d’autorisation.

« Nous avons donné l’information puisque les autorités sont informées de ce qui se passe au marché », a annoncé Zemba Ernest, coordonnateur de la CDAIP Sig-Nonghin. Selon lui, l’objectif du sit-in organisé ce 27 juillet 2017 était d’exiger la publication du rapport d’inspection du ministère de l’administration territoriale sur les malversations commises à Toécin yaar et la mise en œuvre des recommandations dudit rapport par la mairie de l’arrondissement 3 de Ouagadougou.

Le coordonnateur de la CDAIP a ajouté avoir rencontré la maire de l’arrondissement le 18 janvier 2017. A l‘en croire, la maire disait qu’elle attendait le rapport de la commission qui a fait les travaux au niveau du marché. Pour Ernest Zemba, la commission a rendu son rapport.

« Si elle est de bonne foi, elle devrait accompagner les travaux de la commission pour qu’on puisse rendre public le rapport afin que les commerçants lésés soient rétablis dans leur droit », a déclaré le premier responsable de la CDAIP Sig-Nonghin.

Mais la manifestation a été empêchée par les forces de sécurité. La CDAIP n’aurait pas d’autorisation.

La maire de l’arrondissement 3, Rainatou Sawadogo, n’a pas souhaité faire de commentaire. Elle a seulement laissé entendre que  les recommandations seront mises en œuvre et que des actions seraient en cours.

Aimé KPODA (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *