Laurent Bado : « L’investiture de Tahirou Barry est expirée en droit »

735 0

Le 4e congrès ordinaire du Parti pour la renaissance nationale (PAREN), membre de la mouvance présidentielle, se tient les 29 et 30 juillet 2017 à Ouagadougou, sous le thème « Réconciliation : condition de la fraternité retrouvée pour l’unité d’action ».


Lire aussi 👉Congrès du PAREN : “Sans effet juridique” (Déclaration)


Les premiers travaux du 4e congrès du PAREN ont eu lieu en l’absence de l’actuel Président dudit parti, le ministre de la culture Tahirou Barry. Plusieurs responsables de partis politiques, dont le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, étaient présents à l’ouverture des travaux.

Dès l’entame, des militants, visiblement acquis à la cause du ministre Barry, ont crié au complot, selon nos confrères de Sidwaya, avant de quitter la salle, sous la vigilance des éléments de la police.

Le calme revenu, le fondateur du parti, Laurent Bado, a prononcé le discours d’ouverture. Il a expliqué s’être basé sur une prérogative issue des délibérations de 2006 lui donnant droit de trancher en cas de crise au PAREN. Il a développé le bien fondé de l’expiration du mandat de cinq ans de Tahirou Barry depuis le 27 juin 2015.

« L’investiture de Tahirou Barry est expirée en droit, matière que j’ai enseignée à l’université. Et il ne peut rien entreprendre dans le parti. Il peut aller se plaindre devant qui de droit », a-t-il déclaré. Toujours selon le journal, le fondateur n’a pas été du tout tendre avec son « fils spirituel et filleul » en politique.


Lire aussi 👉 PAREN : Michel Béré remplace Tahirou Barry


Laurent Bado pense que ce dernier serait à l’origine de l’échec du processus de réconciliation enclenché au sein du parti avec la mise en place d’un comité. Pour lui, la présidence de Tahirou Barry a été une «catastrophe»,  notamment sur les plans administratif et financier.

Foi du député Bado, le ministre de la culture s’était « accaparé » le PAREN et ne rendait compte à personne, pas même à sa personne, ni au Conseil consultatif. Insiste-il, Tahirou Barry aurait même tenté de l’envoyer en retraite politique en lui attribuant une attestation de reconnaissance en 2014 pour les efforts consentis pour le parti. “Le Bureau, son mandat s’est terminé“, a déclaré Laurent Bado.

Par Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *