Formation du personnel de santé : Un atelier sur le choix de centres d’excellence

853 0

Un atelier régional de validation des critères d’évaluation et de sélection des centres d’excellence des apprenants pour le master en sciences infirmières et obstétricales a ouvert ses portes dans la capitale burkinabè le lundi 31 juillet 2017.

Un atelier régional de validation des critères d’évaluation et de sélection des centres d’excellence des apprenants pour le master en sciences infirmières et obstétricales qui se tient du lundi 31 juillet au 4 aout 2017 à Ouagadougou.

Il a pour objectifs de permettre aux participants de s’accorder sur les critères de sélection de deux centres régionaux pour le recyclage des formations pour abriter le master en sciences infirmières et obstétricales. Au cours de ces quatre jours, les participants se pencheront aussi sur les critères de sélection des futurs apprenants à ce master.

En plus de cela,  l’atelier sera le cadre pour valider la grille d’évaluation des institutions candidates pour abriter ce master et d’adopter le chronogramme des visites dans les institutions candidates. Le choix des futurs candidats pour la formation, la discussion sur les dispositions à prendre au niveau de chaque pays  afin que les diplômés du master soient priorisés dans la sélection des enseignants des écoles de formation de formation des agents de la santé et la validation de la feuille de route pour la mise en place des deux centres sont également au menu.

Selon la représentante de l’UNFPA Edwige Adekambi Domingo, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD). Pour elle, cette initiative va contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation.

« Pas de centres d’excellence de formation, pas de ressources humaines qualifiées. Et pas de ressources humaines qualifiées,  pas de soins de qualité. Et pas de soins de qualité, nous continuerons toujours d’assister à des décès maternels et néonatals », a-t-elle déclaré. Elle a également réaffirmé l’engagement  de l’UNFPA à soutenir les gouvernements dans l’atteinte des différents projets. 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général du ministère de la santé, Lucien Kargougou. Il a souhaité que le Burkina puisse abriter un des deux centres.        

Aimé KPODA (Stagiaire)

Burkina24

   

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *