Formulation du PNSR II : Organisations paysannes et partenaires financiers discutent

Les organisations paysannes sont réunies avec les ONG et les partenaires techniques et financiers en vue de l’analyse et de l’amendement du document provisoire de renforcement de la dynamique d’implication des OP au processus de formulation du Programme national du secteur rural de deuxième génération (PNSR II).

En vue de la formulation du PNSR II, les organisations paysannes, regroupées autour de la Confédération paysanne du Faso (CPF), et les partenaires financiers sont assises autour d’un atelier du 1er au 2 août 2017 à Ouagadougou.

« Un programme national va être mis en œuvre au profit des premiers acteurs  de la population du Burkina,  les agriculteurs. Ce programme est très important pour nous parce cela va nous permettre d’apporter notre contribution au développement du pays, assurer la sécurité alimentaire et travailler de façon efficace à apporter un plus dans le rejet de la pauvreté en milieu rural », a expliqué Marc Gansoré, agriculteur dans la région du Centre-ouest et secrétaire général adjoint de la CP dont il représente le président.

Il  a  justifié le sens de la tenue de  la rencontre. « Le premier programme qui visait à renforcer les bases d’un développement rural durable, n’a pas répondu à nos préoccupations », dit-il. Et cela, pour trois raisons. « La première raison, est la non-appropriation du premier programme (…).   La deuxième raison s’explique par le fait que le programme n’a pas été explicitement partagé avec les agriculteurs. Ce qui a fait qu’ils ne se sont pas bien intégrés. La troisième est la confusion qui régnait parmi les partenaires financiers à accompagner la mise en œuvre de ce premier programme », a-t-il détaillé.  

Les organisations paysannes sont donc décidées à ne pas rater le train de la deuxième génération du PNSR. La réunion de ces deux jours avec les partenaires financiers vise à apporter leurs observations dans l’élaboration du programme.

Un autre objectif de cet atelier sera d’adopter une stratégie pour le suivi de la prise en compte des amendements dans le document final du PNRS II. Au sortir de leurs travaux, les organisations paysannes transmettront au secrétariat permanent  de la Coordination des politiques sectorielles agricoles,  leurs amendements.

Irmine KINDA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page