Ahmad Ahmad : « C’est le rôle de la CAF de protéger les joueurs »

446 0

Le Président de la Confédération africaine de football (CAF) le Malgache Ahmad Ahmad effectue depuis le 2 août 2017 une visite au Burkina Faso sur invitation du chef de l’État Roch Marc Christian Kaboré. Avant d’assister à la finale de la Coupe du Faso 2017 prévue ce samedi 5 août, il a rencontré la presse burkinabè. Il est revenu sur le symposium de Rabat qui a adopté des reformes dans l’organisation du football africain.

Ahmad Ahmad (centre) estime qu’il est judicieux de revoir l’organisation de la CAN

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé du report des compétitions de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pendant la période janvier-février au mois de juin, période qui coïncide avec la saison pluvieuse dans la plupart des pays en Afrique. Selon Ahmad Ahmad, ce choix décidé au mois de juillet dernier a pour objectif de protéger les joueurs confrontés à de nombreuses contraintes en club.

« C’est le rôle de la CAF de protéger les joueurs », insiste Ahmad Ahmad. Cette réforme fait passer le nombre d’équipes de 16 à 24 équipes alors que la compétition a été attribuée au Cameroun sur la base de 16 équipes.

En plus d’autres décisions importantes prises par la structure qu’il dirige, il s’agit d’éviter les longs voyages des mineurs pour les éliminatoires des compétitions africaines. « On ne peut pas amener des enfants du Burkina Faso aller jouer contre Djibouti où l’Ile Maurice. Les parents ne souhaitent pas ça », estime Ahmad Ahmad.

Toutes les réformes n’ont pas été acceptées

En même temps, il estime que cela permettra de résoudre les problèmes de tricherie sur les âges des joueurs « car dans chaque zone, les gens se connaissent ». Ahmad Ahmad ne se voile pas la face sur les cas de tricherie sur les âges des joueurs. « Ça fait honte de voir une équipe africaine avec un joueur de 25 ans qui joue contre des joueurs de moins de 17 ans », dit-il.

Toutefois, Ahmad Ahmad fait savoir que lors du dernier symposium de la CAF à Rabat, toutes les propositions de réformes n’ont pas été acceptées. Le panel a proposé que la CAN puisse se jouer ailleurs.  

« Nous ne pouvons pas accepter que la CAN se joue ailleurs que sur notre continent. C’est une question de souveraineté », répond Ahmad. Il  trouve également qu’il n’est pas normal que la CAF invite des équipes hors du continent africain. Il pense que si l’Amérique du Sud le fait, c’est pour des raisons économiques. Ahmad Ahmad suggère plutôt de mettre en valeur les stars africaines.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre