Armée ivoirienne : Une ordonnance pour mettre fin au désordre

487 0

Une ordonnance a récemment été prise en Conseil des ministres donnant le pouvoir au chef d’état-major des armées, et au commandant supérieur de la gendarmerie, de radier tout militaire ou gendarme sur simple « rapport de [leur] supérieur hiérarchique, en cas de fautes contre l’honneur, la morale ou des absences non justifiées ». A travers cette décision, les autorités militaires ivoiriennes espèrent contenir les velléités de mutineries dans les rangs de l’armée.

Une ordonnance présidentielle permet désormais en Côte d’Ivoire au chef d’état-major des armées et au commandant supérieur de la gendarmerie de radier sans autre forme de procès de leurs rangs leurs éléments accusés de perturber l’ordre au sein de leurs différents corps.

Avec cette ordonnance, en un tour de poignée muni d’un stylo à bille, en quelques jours, des militaires et gendarmes peuvent être radiés de façon irréversible de l’armée ivoirienne.

Dans un récent passé, les radiations pour manquement grave, absentéisme ou insubordination demandaient plusieurs mois, si encore elles aboutissaient.

Aussitôt signée, aussitôt appliquée. Une source militaire a expliqué à un confrère qu’il y a moins d’une semaine, au rapport dans les casernes, les officiers supérieurs ont informé leurs hommes qu’une vingtaine d’éléments avaient été rayés de leur effectif, du fait d’absentéismes ou de désertions.

Des experts en la question militaire évoquent « un nettoyage chirurgical dans les rangs de l’armée, des radiations homéopathiques et ciblées» pour donner plus de sens aux mots discipline et respect de la hiérarchie et rigueur.

Kouame L.Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                    

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *