Police municipale de Bobo : Les agents toujours mécontents

770 0

Le mouvement d’humeur se poursuit à la police municipale de Bobo-Dioulasso. Les agents ont décidé de débrayer le service et les artères de la ville, ne faisant que juste le service minimum, au lendemain de leur manifestation du 17 août 2017.

Cette décision fait suite à la visite du maire de la commune, Brahima Sanou, en congé pourtant, au siège de la police municipale dans l’après-midi du 17 août 2017. Le maire voulait entendre les policiers sur les raisons de leur colère. Sauf que les grévistes avaient préféré boycotter le rendez-vous avec le maire. Même si dans leurs rangs, au demeurant, l’on accuse le maire de n’avoir pas voulu les associer à sa réunion avec la hiérarchie de la police municipale.

En rappel, les policiers municipaux de Bobo-Dioulasso protestent contre un avis de recrutement, dans le cadre des concours professionnels les concernant, d’un inspecteur ainsi que de deux contrôleurs et cinq assistants de police municipale, concours lancés par la commune le vendredi dernier.

Mais alors que le dépôt des candidatures aux concours professionnels a débuté ce vendredi même, les policiers municipaux étaient en réunion ce matin. Une réunion à huis clos.

Ils réclament le reclassement de tous les agents, au vu de leur ancienneté. Car, les concours professionnels sont rarement organisés au sein de la police municipale de Bobo- Dioulasso, quoique les textes prévoient qu’ils aient lieu tous les deux ans. Du coup, il se pose un problème de carrière au sein des agents (avancement).

Les policiers réclament également le relèvement du niveau du diplôme requis pour postuler au concours direct des agents de la police municipale. Toute chose qui nécessite une relecture des textes.

Par Lassina Fabrice SANOU

Correspondant Burkina24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *