Inondations au Sahel : 202 ménages assistés

751 0

202 ménages de certaines localités du Sahel fortement éprouvées les fortes pluies tombées durant le mois de juillet 2017 ont été assistés par la Croix-Rouge burkinabè, a annoncé l’organisation.  Grâce à l’appui de la Croix-Rouge espagnole, des familles de Gorom-Gorom et du village de Pougoumbiel (commune de Titabè) ont reçu du matériel d’urgence pour leur permettre de faire face aux conséquences des inondations. Cette opération s’est déroulée entre le 31 juillet et le 05 août 2017.

Le lot de matériel remis était composé essentiellement de NFI (No food item), selon le communiqué parvenu à Burkina24. Il s’agissait de  couvertures, de nattes, d’ustensiles de cuisine, de kits d’hygiène pour les femmes, de jerrycans et de savons. Les équipes de la Croix-Rouge burkinabè ont procédé à la distribution sur deux sites différents.

Dans la commune de Gorom-Gorom (province de l’Oudalan), 112 ménages bénéficiaires ont été regroupés au siège du comité provincial pour recevoir les différents kits de matériels.  Dans le village de Pougoumbiel, distant de la commune de Sebba d’une cinquantaine de kilomètres, 90 ménages vulnérables ont été assistés en présence du directeur provincial de l’action sociale du Yagha. Karim Diallo, cité dans le communiqué, a estimé que cette action de la Croix-Rouge est venue à point nommé car elle contribuera à  alléger la souffrance des sinistrés.

Romain Kima, coordonnateur chargé de la préparation et de la réponse aux catastrophes de la Croix-Rouge burkinabè, précise que par cette action de relèvement, « il s’agissait de contribuer à soulager les victimes et à préserver leur dignité ».

L’identification des bénéficiaires a été faite en étroite collaboration avec les autorités locales, les services de l’action sociale et les comités provinciaux de la Croix-Rouge. Le matériel remis est la traduction du partenariat avec la Croix-Rouge espagnole qui a mobilisé une enveloppe de plus de 20 millions  de FCFA.

Alors que les pluies s’intensifient ces dernières semaines, les humanitaires ont émis le vœu que d’autres problèmes identifiés sur place puissent être pris en compte. Il s’agit de la couverture des besoins alimentaires, ainsi que des problèmes en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *