Salifou Diallo, « va-t’en, point barre » !

185 0

« Tu as accompli des choses pour ta patrie. De grandes choses. D’autres n’ont pas abouti. Qu’à cela ne tienne, c’est la marque de l’homme, la marque de l’humanité. Aujourd’hui, tu as mis tout le monde d’accord sur ta personnalité, sur ta grandeur… tout le monde est d’accord et point barre ! », s’exclamait ainsi, Daouda Simboro, président du Groupe parlementaire union pour le progrès et le changement (UPC) le jeudi 24 août 2017.

Dans la continuité de ses obsèques et en accord avec le programme officiel, la dépouille de Salifou Diallo a été conduite à l’Assemblée nationale le jeudi 24 août 2017 pour une dernière plénière. Accompagné et porté par ses homologues, Salifou Diallo a pris place au perchoir, mais a laissé la parole à l’assemblée.

Me Bénéwendé Sankara, 1er vice-président de l’Assemblée nationale a ouvert la séance en  donnant la parole aux différents groupes parlementaires pour « l’oraison funèbre ». Tous ont été unanimes, « Salifou Diallo a marqué son temps et le Burkina a perdu un grand homme ». « La zone de turbulences », surnom du Groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) donné par le défunt, a été le premier à prendre la parole.

Son président a salué « l’homme de caractère, l’homme d’action à la fidélité inégalable et légendaire » pour chuter avec unes des expressions du défunt qui a marqué. « Salifou Diallo, c’est ton ultime plénière avec nous, tes députés. Vas-t’en ! Digne et Honoré ! (…) Va-t’en, point barre !!! », a lancé le député  Simboro.

Le groupe parlementaire Congrès pour la démocratie et le progrès, ce parti qu’il a quitté en début 2014 pour fonder le MPP,  a mis en avant les actions fortes du défunt en citant la mise en œuvre du Plan stratégique de l’Assemblée nationale traduit par la dynamisation du contrôle de l’action gouvernementale, l’amorce d’une nouvelle gouvernance de l’administration parlementaire et le lancement de la coupe de l’Assemblée nationale. « Président Salifou Diallo, vous nous manquerez, mais nous n’oublierons jamais votre action à la tête de l’institution parlementaire », a ajouté le député Alfred Sanou.   

Lire aussi 👉👉👉 D’autres articles sur le décès de Salifou Diallo

Marie Rose Sawadogo/Ouédraogo, Présidente du groupe parlementaire Paix Justice et réconciliation nationale (PJRN), dans son message, tout en présentant ses condoléances à la famille éplorée note que Salifou Diallo, « en tant qu’homme politique chevronné, pouvait utiliser tous les moyens pour atteindre ses objectifs ». De la présence du disparu, Mme Ouédraogo indique que l’opposition parlementaire n’était pas considérée comme un adversaire et souhaite que cette dynamique soit perpétuée.

A la fin des différentes oraisons, Me Sankara, d’un coup de marteau a mis fin à « l’ultime plénière » de Gorba, surnom de Salifou Diallo. La dépouille a encore été accompagnée par l’ensemble des députés et du personnel parlementaire pour le Palais de Sports de Ouagadougou où un hommage national lui sera rendu.

Mais avant l’Assemblée nationale, ce sont les camarades politiques du défunt qui lui ont rendu un hommage au siège de son parti à Ouidi. A cet effet, le 1er vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré a pris la parole. Son discours :

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24 

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre