Burkina # Sénégal: Pourquoi l’UNSE ne sera pas à Dakar

436 0

L’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) ne sera pas à Dakar pour soutenir les Etalons du Burkina le samedi 2 septembre 2017. Cette structure accuse le ministère des sports et des loisirs qui affirme ne pas disposer de cars pour les mettre à leur disposition, selon le Président de l’UNSE Ablassé Ouédraogo.

« Nous voulions aller à Dakar mais nous n’avons pas de moyens pour y aller ». C’est par ces propos que le Président de l’UNSE, Ablassé Yaméogo  a tenté d’expliquer pourquoi sa troupe d’animation et les supporters burkinabè résidant au Burkina Faso ne pourront pas se déplacer à Dakar pour soutenir les Étalons le samedi 2 septembre 2017 pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018.

« Il y a une de mes connaissances qui avait promis d’héberger les supporters burkinabè qui se rendront à Dakar.

Nous en avons parlé au ministère des sports et des loisirs pour qu’il mette à notre disposition un car pour le déplacement.

Le ministère nous a dit qu’il n’avait pas de car », informe le Président de l’UNSE.

Difficile de retourner vers la FBF

Selon lui, des démarches ont été menées auprès de partenaires pour obtenir du carburant afin de convoyer les supporters.  « Il nous manque seulement le car. A cause de ça, nous n’irons pas au Sénégal », insiste Ablassé Yaméogo. « Nous aurions pu voir la fédération burkinabè de football mais elle vient de nous offrir du matériel de plus de cinq millions. Nous ne pouvons pas retourner encore vers elle pour demander un car », s’indigne Ablassé Yaméogo.

Selon lui, il a été contacté par des Burkinabè vivant au Sénégal en l’occurrence  le directeur de programme de l’Éducation physique et sportive de la conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES) Alexandre Yougbaré,  selon qui des supporters du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie sont déjà mobilisés pour soutenir les Étalons. 

Mais qu’en est-il de la question de l’autonomisation de l’UNSE qui devrait lui permettre de se prendre en charge ? A ce sujet, le Président de l’UNSE estime qu’il y a six mois que la question a été posée.

Pour lui, six mois sont insuffisants pour permettre à l’UNSE d’être autonome. En attendant, Ablassé Yaméogo affirme avoir déposé des demandes de soutien auprès de plusieurs compagnies de téléphones mobiles mais n’a pas encore eu de suite.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre