ESTHERGAS : L’heure du bilan

804 0

 Le projet ESTHERGAS touche à sa fin. Il a permis au ministère de la santé de se doter d’un système d’information en temps réel sur la disponibilité du médicament dans les formations sanitaires. L’heure est au bilan et le comité chargé du pilotage s’est réuni à cet effet ce 29 août 2017 à Ouagadougou.

ESTHEGAS est un projet de mutualisation de bonnes pratiques pharmaceutiques qui est mis en œuvre au Burkina et au Bénin par l’agence française d’expertise technique internationale, EXPERTISE France.

A terme, le projet met en place un logiciel d’information, de gestion, de suivi d’approvisionnement en médicaments pharmaceutiques relatifs aux programmes de lutte contre les trois endémies prioritaires que sont le VIH, la tuberculose et le paludisme dans les toutes formations sanitaires.

Aurélie Bonfils de EXPERTISE France Paris

L’enjeu de ce projet est de faciliter les rouages et  d’avoir un outil de gestion et d’information sur les besoins en médicaments, car, explique Aurelie Bonfils, de EXPERTISE France à Paris, «à terme, on ne voudrait  plus avoir de rupture de médicaments ». Un challenge réussi au Burkina à l’aide des outils développés.

C’est d’un logiciel bien organisé comme outil de coordination des approvisionnements pharmaceutiques qu’hérite le ministère de la santé, aux dires de la directrice générale de la pharmacie, du médicament et des laboratoires, Aminata Nacoulma.

 « Ça nous permettra de pourvoir  rapidement réagir s’il y a des difficultés au niveau des gestions de l’approvisionnement des médicaments», dit-elle.

Ainsi donc pour Arouna Traoré, ce système permet aujourd’hui que le bon médicament soit au bon endroit, au bon moment et administré au bon patient grâce au logiciel qui permet de faire la situation sur tous les produits au niveau national.

Débuté en 2015, la mise en œuvre du projet, prévu pour durer 15 mois, a accusé un retard de trois mois et la directrice de justifier le fait par le besoin de bien finaliser le système.

Aminata Nacoulma, directrice générale de la pharmacie, du médicament et des laboratoires

« Il y avait des difficultés au niveau informatique. Il fallait poursuivre pour mieux paramétrer afin que même étant à Ouaga au niveau central, on puisse avoir une visibilité et une collecte de données de qualité », explique toujours la directrice du médicament.

La phase expérimentale du projet a concerné 18 centres hospitaliers régionaux et CMA de Bobo et Ouagadougou mais, il sera déployé par la suite dans toutes les formations sanitaires du territoire national.

Le projet ESTHEGAS est financé sur le fonds « Initiative 5% » qui revient à 5% de la contribution de la France au Fonds global de lutte contre ces endémies prioritaires, soit 18 millions d’euros mis à disposition des pays chaque année pour des projets structurants.

Le Burkina a bénéficié de 253 millions F CFA pour sa mise en œuvre.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *