Ouaga : Un militaire tué par un boutiquier, la boutique incendiée

916 0

Un militaire a été tué dans la nuit du 28 août 2017 par le gérant d’une boutique de transfert électronique d’argent, à Ouagadougou, dans l’arrondissement 5. Le lendemain 29 août, des jeunes du quartier ont déboulonné la boutique et l’ont incendiée. 

Les causes du drame ne sont pas encore clairement définies. Mais les informations constantes indiquent qu’un militaire a été tué par le gérant d’une boutique de transfert d’argent avec une arme à feu dans la nuit du 28 août 2017, selon plusieurs médias et des sources sécuritaires contactées par Burkina24.

La boutique (orange)  avant son déboulonnage

La raison de cet acte serait liée à un quiproquo autour d’une transaction entre les deux hommes, conduisant le boutiquier à utiliser son arme à feu pour tirer sur le militaire. 

Ce 29 août 2017, les boutiques riveraines étaient closes jusqu’aux environs de 9h30. Puis, aux environs de 10h, des jeunes du quartier, remontés par l’acte posé par le gérant, ont déboulonné la boutique puis l’ont incendiée dans une réserve. Une partie de son contenu a été déversée sur la chaussée. Les autres boutiques jouxtant celle déboulonnée étaient menacées. Vers 12h, les propriétaires, accusés de non assistance à personne en danger par des jeunes du quartier, sont venus enlever leurs boutiques. 

Burkina 24 a approché la famille du militaire abattu (M.I) qui est un habitant du quartier. Le frère du défunt affirme que MI est revenu d’une mission du Mali il y a à peine un mois.  De la raison de l’assassinat, le frère avance deux thèses rapportées par des témoins. “Certains disent que mon petit frère avait sa monnaie la-bas et d’autres disent qu’il est allé rechercher des unités et ils (militaire et propriétaire de la boutique) ne se sont pas entendus“, déclare-t-il.

A noter que selon des témoins, la victime et son bourreau se sont d’abord affrontés devant la boutique avant que ce dernier n’use de son arme pour l’abattre à quelques 50 mètres de la boutique.  

Aux dernières nouvelles, le gérant de la boutique s’est rendu aux forces de sécurité au cours de la journée du mardi 29 août 2017. 

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *