Macron annonce une visite à Ouagadougou

566 0

Le Président français, Emmanuel Macron a profité du traditionnel discours du chef de l’État français aux 170 ambassadeurs de France dans le monde, ce mardi 29 août 2017, pour dévoiler les grandes lignes de sa politique étrangère. Concernant principalement l’Afrique qui est selon lui un « continent d’avenir », Emmanuel Macron a désigné les luttes contre le terrorisme et contre l’immigration clandestine au nombre de ses priorités. Il a, par ailleurs, annoncé une visite à Ouagadougou, récemment frappé par une attaque terroriste.

Le terrorisme et l’immigration clandestine, désignés comme ses priorités africaines par le président français, Emmanuel Macron, n’a rien d’une surprise au regard de l’actualité récurrente du continent, estiment les observateurs.

Pour ce qui est du terrorisme, d’abord, Emmanuel Macron affirme qu’il faut concentrer les efforts de la diplomatie française sur la Syrie et l’Irak bien sûr, mais aussi la Libye et le Sahel, les deux foyers du terrorisme sur le continent africain. « La lutte contre le terrorisme islamique » est la « première priorité » de sa feuille de route diplomatique, a affirmé le président français.

Emmanuel Macron a annoncé la nomination d’un ambassadeur chargé de coordonner les négociations liées aux migrations entre la France, l’Union européenne et l’Union africaine, car selon lui, “accueillir les migrants est un devoir humain”, sans véritablement offrir de solutions concrètes pour réduire, voire endiguer l’ampleur de l’immigration clandestine.

Emmanuel Macron attendu à Ouagadougou

Emmanuel Macron a promis faire une visite à Ouagadougou et compte faire de ce voyage l’occasion de présenter avec davantage de clarifications, sa vision de la politique africaine.

Le Conseil Présidentiel pour l’Afrique

Emmanuel Macron a également parlé de cette «structure inédite tournée vers les attentes de nos jeunesses», à savoir le Conseil présidentiel pour l’Afrique dont la mise en place est prévue pour les semaines à venir.

Pour Emmanuel Macron, ce conseil, composé d’une douzaine de personnes issues de la société civile, avec des personnalités du monde de la culture, du sport, ainsi que des entrepreneurs, devra œuvrer à la transformation de «la gouvernance de la politique africaine».

«Faire entendre un son de cloche différent de celui des conseillers Afrique du président, formuler des propositions concrètes d’actions sur des secteurs d’avenir, ou encore développer un lien avec les sociétés civiles africaines», explique-t-il sur le rôle de ce conseil.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                    

Burkina24

Source: RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *