Tabaski à Ouaga : Musulmans et chrétiens ont prié pour un “monde plus beau”

791 0

L’Imam de Ouagadougou, Cheikh Aboubacar Sana, a dirigé la grande prière de la fête de la Tabaski à la Place de la Nation ce vendredi 1er septembre 2017 à Ouagadougou. Symbole fort de la coexistence pacifique religieuse, le Mogho Naaba Baongo, la communauté catholique et des responsables politiques étaient de la partie pour prier et manifester leur solidarité envers les musulmans.

Plusieurs fidèles musulmans ont prié ce 1er septembre 2017 à la Place de la Nation de Ouagadougou. C’est à l’occasion de la fête la plus importante de l’Islam après Aïd El Fitr (fête célébrant la fin du Ramadan).

Le grand Imam, Cheikh Aboubacar Sana, a prié pour une paix durable au Burkina Faso et partout dans le monde. Il est revenu sur les mérites de la célébration de la « fête du mouton ». La Tabaski ou l’Aïd el Kébir, dit-il, est la grande fête musulmane commémorant la soumission d’Abraham à Dieu qui lui avait ordonné de sacrifier son fils Ismaël.

Au moment où Abraham s’apprêtait à sacrifier son fils, l’archange Gabriel lui postula de tuer un mouton à sa place. « Il s’agit d’une épreuve de la foi du premier messager d’Allah et une preuve de la miséricorde divine », a sermonné l’Imam qui a immolé son bélier, donnant la possibilité aux autres fidèles de sacrifier les leurs.

Rappel du grand Imam de Ouagadougou : « Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar Khèbira ! Wa-Al’hamdoulilayi Kessira ! Wa Soub Anna Allahi Boukra’ Tan Wassi la ! Wa La Illaha Illa Allah ! … Allah Akbar ! Allah Akbar ! Wallilah Hil’hamdou !… » (A prononcer fréquemment durant les trois jours qui suivront la fête)

El Hadj Démé Hatimi est le 2e vice-président de la communauté musulmane du Burkina. Selon lui, « la bonne compréhension de l’Islam, c’est la tolérance, la paix, la cohabitation pacifique avec les autres, dans un bel environnement. La Tabaski est une fête de partage, de commémoration, de consolidation de la paix ». Mention spéciale a été faite aux personnes n’ayant pas pu célébrer la fête cette année.

Rappelant quelques mots du grand Imam de Ouagadougou, il a soutenu que “l’Islam proscrit la terreur et toute forme de terrorisme ». La Tabaski qui est plus qu’un simple événement religieux est l’occasion pour se rencontrer avec la famille et les proches. Elle est aussi synonyme de partage et de générosité envers les nécessiteux. Comme à l’accoutumée, des leaders coutumiers, politiques et religieux étaient présents à la Place de la Nation.

« Nous sommes là à l’occasion de la fête de la Tabaski pour manifester notre fraternité, notre solidarité envers nos sœurs et frères musulmans. Nous sommes simplement venus pour souhaiter bonne fête à tous nos frères et sœurs musulmans, au nom de la communauté catholique. Et nous souhaitons que le Seigneur bénisse cette fête et permette à tous les croyants que nous sommes, de nous donner la main pour construire un monde toujours plus digne de Dieu, un monde toujours plus digne des Hommes, un monde plus beau, plus solidaire, un monde fraternel. Que Dieu exhausse nos vœux afin que notre pays vive dans la paix, dans la cohésion sociale », a imploré le Cardinal Philippe Ouédraogo, Archevêque métropolitain de Ouagadougou.

Noufou KINDO

Burkina 24

Portfolio :



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *