Encore des morts, ça suffit !

1066 0

Bon moi je ne vais pas tourner en rond. De toute façon le deuil est levé et ma parole n’est plus en berne. Je voulais juste dire que si les terroristes réussissent à atteindre des centres névralgiques, c’est qu’il y a des connexions internes. Il y a des Burkinabè qui les accueillent, qui les conseillent et qui facilitent leur circulation. Bon ça tout le monde le sait hein ! Et puis ça c’est si les terroristes eux-mêmes ne sont pas burkinabè. Sous d’autres cieux, on nous aurait déjà dit leur nom et leur origine. C’est bon à savoir.

Mieux vaut parler du train qui arrive en retard

Tout le monde a félicité les forces spéciales. Moi je ne vais pas le faire. Je vais plutôt leur dire que le fait qu’on ait fait la même opération, au même endroit avec la même méthode frise la foutaise à leur barbe.

Lorsqu’il y a eu Capuccino, puis splendide, des dispositions avaient été prises  pour renforcer la sécurité.

Tous les lieux de haute fréquentation estampillés expatriés ont été encouragés à embaucher des flics. Ce que beaucoup ont fait.

Mais bon, si on envoie des flics se tourner les pouces et qui finissent par jouer avec leur téléphones portables au lieu d’être éveillés,  cela ne peut que nous surprendre. Sinon comment comprendre que deux individus débarquent en motos et font le carnage pendant que les lieux sont tenus par deux flics armés, ou bien leurs armes n’étaient que factices ?

Si on en croit l’écrit du chef policier de ce jour, il était avec un stagiaire. C’est quand même criminel d’envoyer un stagiaire sur un tel lieu, puisque l’objectif c’est de lutter contre toute éventuelle attaque. Je répète que si les policiers sont là dans ces lieux c’est parce qu’il y a eu Capuccino, donc ils doivent s’attendre à toute attaque n’importe quand, le terroriste est imprévisible.

Mais bon sang, les policiers ont-ils fui ?

Selon l’UNAPOL, le super syndicat des policiers, le policier et son stagiaire n’ont pas fui, ils se sont juste déplacés pour aller sécuriser BRAVIA hôtel. Ha bah ! Vous aussi ils ont été recrutés pour le café Istanbul et au premier coup de feu ils courent pour aller sécuriser un autre lieu.

Mais bon ça c’est le syndicalisme aveugle. C’est du corporatisme aigu.

Ou bien à chacun son prix ? Le gars de BRAVIA a payé pour la BAC et celui de Istanbul pour un flic et son stagiaire.

Ce qui est sûr, les deux policiers ont disparu. L’un d’eux aurait écrit qu’ils ont affronté les terroristes et qu’ils ont été pris pour cible. Que peuvent faire un flic et son stagiaire avec une arme factice et probablement pas de bon gilet par balle contre un terroriste super entraîné ?

Bon ils ont fui. C’est que moi je retiens et il faudra que nos chefs sécurité en tirent les conséquences pour la suite.

Et si on installait des cameras un peu partout ?

Moi je crois vraiment qu’il faudra installer des cameras de surveillance dans les zones fréquentées de Ouagadougou.

C’est vrai qu’on sort de l’insurrection et qu’il ne faut pas parler de corde dans la maison d’un pendu. Mais oublions tout ça. Si Blaise avait installé des cameras, on sait tous que c’était pour surveiller ses opposants.

Aujourd’hui, Blaise est parti il ne faut plus avoir peur des cameras. L’espace public est public, donc on peut bien, pour garantir la sécurité des citoyens, le surveiller.

Si les grands axes avaient des cameras on aurait pu par exemple retrouver la personne qui avait renversé le policier et s’enfuir. Aujourd’hui on ne sait toujours pas qui c’est.

Une camera au moins sur Kwamé N’Kruma aurait eu pour effet de savoir combien ils étaient les djihadistes. Certains avaient avancé le nombre de 4 et qu’ils seraient sortis d’une 4*4 et d’autres deux sur une moto. Finalement, la version de la moto a été retenue. Mais tout de même, l’avenue présentée comme la plus belle de Ouaga doit être vidéo-surveillée en permanence pour la sécurité de ses usagers.

Un deuil peut en cacher un autre

Voilà qu’on n’avait même pas fini de pleurer nos morts, qu’on nous annonce le décès de notre président de l’Assemblée nationale.

 On disait de lui que sa bouche ne portait pas caleçon. Tu as fait un truc mauvais il va te le dire, il faut demander à Paul Keba, il sait.

Souvent, les opposants croyaient qu’il était de leur camp. La presse disait que ça chauffe entre Roch et Salif. Mais ça c’est parce qu’ils ne connaissent pas bien l’homme.

Salif a connu tous les opposants du Burkina Faso depuis 1987. Il les a divisés pour permettre à Blaise de régner. L’ADF de Herman le connaît, l’OBU de Bado et de Paré le connaît, maître Sankara a fini par ranger sa rancune et l’a rejoint, Bado le grand « parleur » a fini par ranger son verbe, l’UPC de Zéphirin en a souffert. Mais curieusement, tous ses opposants disent aujourd’hui que Salif est leur ami et qu’ils l’aimaient bien. Dis donc, quel génie il était !

Ce qui est vrai c’est que l’homme était généreux. Il a aidé plus d’un Burkinabè. Il n’aidait pas que les membres de sa famille. C’est d’ailleurs pour ça que lui même après avoir dîné avec le diable n’est pas considéré comme le diable. Là où les Compaoré gardaient leurs richesses et les marchés pour la famille Compaoré, Salif n’avait pas de famille, sa famille c’était ses amis. En tout cas, pour le peu que je connais, il était fidèle en amitié.

Jamais un ex CDP n’a fait l’humanité au sein du peuple burkinabè. Et puis je ne pense pas qu’un autre Burkinabè ait eu un tel hommage. Thomas Sankara n’a pas connu pareil hommage. Salif a été traité en héros national. C’est le premier Burkinabè qui a reçu une telle mobilisation post mortem. Mais vu que l’homme était CDPISTE, bras droit de Blaise, c’est bizarre qu’on ne lui trouve aucun défaut.

Souhaitons qu’il trouve pareil hommage auprès de Dieu.

Chapeau bas aux éléments des forces de défense qui sont morts pour nous

Je voudrais rendre hommage à toutes les personnes tombées sous les actes terroristes et un double hommage aux forces de l’ordre qui ont fait leur boulot.

Ce qu’il faut reconnaître c’est qu’il y a eu de l’amélioration sensible. On n’a plus eu droit aux communications contradictoires entre le ministre de la sécurité et l’ambassadeur d’un pays étranger. Ah on me signale que c’est normal, qu’à Capuccino c’était l’armée française, donc compte était rendu à leur supérieur et Simon n’était informé que par son armée qui était restée dehors. Ah donc c’est normal.

Maintenant plus jamais de morts. Nous sommes tous des forces spéciales. Ce n’est pas moi qui l’ai dit hein. C’est le nouveau chef de la première région militaire.

Yelmighan


« Les sermons du vieux  Yelmigan » est une chronique satirique proposée par un « Observateur » avisé de la société burkinabè. Elle traitera deux fois par mois sur Burkina 24 de sujets liés à la vie de la nation burkinabè. Véritable sermonneur, le Vieux Yelmigan ne prendra pas de gant pour parler à ses fils et ses filles de leurs comportements quotidiens dans la société.  Ame détestant les sermons, s’abstenir donc !

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *