Terrorisme : « Il est temps d’en finir avec les mesures timides », suggère le MJS

221 0

Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) du Burkina Faso a organisé une conférence de presse le jeudi 07 septembre 2017 à Ouagadougou pour réagir sur la situation nationale relative à l’élection du président de l’Assemblée nationale et les attaques terroristes répétées à l’intérieur du pays.

Organisation politique de jeunesse et d’éducation populaire,le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) s’est prononcé sur la succession du président de l’Assemblée nationale qui s’est éteint le 19 Août 2017 à Paris. Pour le mouvement, la personne capable de remplacer Salifou Diallo « doit  avoir la carrure. Il doit prôner l’intérêt supérieur de la Nation, c’est-à-dire, les valeurs de progrès social, les valeurs d’un Burkina de paix et de cohésion » dixit Adama Congo président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) du Burkina Faso.

Il appelle la classe politique à faire preuve de responsabilité en acceptant les résultats qui seront issus des votes pour une solidarité progressiste. Le MJS interpelle aussi les partis politiques à faire preuve de patriotisme en mettant de côté les égos personnels, claniques et les calculs politiciens.

En outre, le mouvement a réagi sur la situation sécuritaire du Burkina qui est une cible privilégiée des attaques terroristes.  Tout en saluant les efforts consentis par les autorités pour restaurer la quiétude au sein de la population, le MJS trouve qu’il n’y a pas des mesures concrètes qui sont prises par le gouvernement dans la lutte contre ces attaques.

Le MJS pense qu’aujourd’hui, ” le pays est en guerre et pour gagner cette guerre, même si personne ne veut le reconnaître“, il faut consacrer les moyens nécessaires pour y faire face. Ainsi, le mouvement propose aux autorités de faire des « emprunts de guerre en émettant des bons de guerres ». Aussi, il propose de réduire les privilèges des autorités afin de faire des économies pour le domaine sécuritaire.

Par ailleurs, pour réussir la lutte contre le terrorisme dans le pays et surtout dans le Nord, les jeunes socialistes du Burkina estiment « qu’il est temps d’en finir avec les mesures timides et de passer à l’action », celle de prévoir un quota élevé en termes d’emplois et permettre aux populations du Nord de s’auto-suffire.

Ismène KPEDJO et Alice THIOMBIANO(Stagiaires)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre