Divagation d’animaux : Le maire de Ouaga prépare de nouveaux textes

219 0

La Mairie de la commune de Ouagadougou a procédé à la remise d’animaux en divagation capturés par ses services. La cérémonie s’est déroulée sur le site du nouveau siège de la Police municipale en construction, le 9 Septembre 2017.

L’opération de remise des animaux en divagation capturés par les services de la Mairie de Ouagadougou s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation de la population, et surtout des propriétaires des animaux sur les dangers de la divagation des animaux.

Au total, 150 animaux ont été saisis dont 132 bœufs, 3 chevaux, 11 chèvres et 4 moutons. Les textes au Burkina Faso stipulent que l’élevage des gros animaux est interdit en ville et la divagation des animaux en général est proscrite.

Après que le Conseil municipal ait adressé un communiqué à l’endroit des propriétaires dont les animaux ont été saisis, plusieurs d’entre eux se sont pressés pour payer les amendes afin d’effectuer la récupération de leurs biens. Les amendes prévues pour le gros bétail est de 25.000f CFA, 15.000f CFA pour le petit bétail et 5.000f CFA par jour  pour les frais de fourrière.

« Ouagadougou étant une ville entourée de beaucoup de Communes rurales où certains propriétaires pensent qu’il est nécessaire d’avoir leurs animaux à côté d’eux constitue une grande nuisance » a expliqué Armand Beouindé, maire de Ouagadougou.

L’élevage en ville crée des problèmes d’insalubrité, d’hygiène et de sécurité. Séance tenante, le maire de Ouagadougou a informé tous les riverains « qu’il y a un nouveau texte qui sera adopté par le Conseil municipal. Dès lors que nous savons que l’élevage est interdit en ville, indique le maire Beouindé, il n’y aura plus d’amende pour récupérer les animaux».

Et poursuit-il, « les animaux qui seront saisis seront soit vendus au profit des caisses de la collectivité soit mis à la disposition des œuvres sociales de la commune de Ouagadougou ».

Pour rappel, il reste encore quelques animaux sur le site du nouveau siège de la Police municipale en construction  à Ouagadougou dont les propriétaires ne sont pas venus chercher.

Ismène KPEDJO (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Merci beaucoup Monsieur le Maire!
    Laisser les textes et passer aux actes, je suis un cadre de l’administration mais je suis disponible comme bénévole pour vous aider à traquer ces animaux.
    Sincèrement je me demande dans quelle partie du corps se trouve le cerveau de certaines personnes. Si c’est gens résistent, il faut abattre simplement ces animaux. Je n’ose même plus planter des fleurs ou des arbres dans sa maison.
    Un autre problème ou vous fermer les yeux, c’est la transformation de la ceinture verte en non-loti, surtout vers Marcousis. Qu’est ce qui vous empêche d’interdire ces constructions et de les détruire “PENDANT QU’IL EST TEMPS”. Si la municipalité ferme les yeux, certainement que ” y a à mangé dedans” tôt ou tard. Entre deux maux, il faut prendre le moindre. Aucun responsable d’arrondissement n’a le courage de parler de ça, car tous mouillés dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre