Eau au Burkina : La politique publique décortiquée par le SPONG pour ses membres

557 0

Le Secrétariat Permanent des Organisations non Gouvernementales (SPONG), en partenariat avec Water Aid, forme du 20 au 22 septembre 2017 à Ouaga les membres de son groupe thématique Accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (GT- AEPHA)  pour l’analyse et le suivi efficace de la politique publique en matière d’eau au Burkina.

Partant sur la base que le droit à l’eau potable est constitutionnalisé au Burkina et inscrit dans le programme du gouvernement, le coordonnateur du SPONG, Sylvestre Tiemtoré, avance la  nécessité  pour les acteurs de comprendre d’abord la politique publique en matière d’eau afin d’aborder d’une voix forte et structurée les questions de l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

Sylvestre Tiemtoré, coordonnateur du SPONG

« Aujourd’hui, il y a des barrages qui menacent de céder. Celui de Koubri a déjà cédé et il y a encore une centaine de barrages qui sont dans cette situation.  S’ils cèdent,  que deviendront les populations autour de ces barrages ? C’est notre devoir en tant que citoyen d’interpeller le gouvernement à prendre leurs responsabilités », dit-il.

Pour ce faire, ces acteurs du groupe thématique accès à l’eau portable, assainissement et hygiène (GT- AEPHA)  ont bénéficié de l’expertise des communicateurs sur le mécanisme d’élaboration de la politique publique en matière d’eau, du dispositif juridique et institutionnel, en analyse et suivi et des différents engagements pris par le gouvernement.

 Ils ont aussi pris connaissance des outils de plaidoyer pour influencer les politiques publiques. Des outils qui devront selon  Christophe Hien, animateur de la session en plaidoyer dans le domaine du Wash, leur permettre de faire en sorte que l’accès à l’eau portable soit effectif.

Une trentaine d’acteurs membres du groupe thématique et des Organisations de la société civile du secteur de l’eau et de l’assainissement, ont pris part cette formation.

A terme, les participants à leur tour formuleront un plan d’action qui sera la ligne directrice à suivre les mois et les années à venir.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *