Burkina : Prière, lecture du Coran et sacrifice pour une paix durable

685 0

Des muezzins, regroupés en association, ont prié ce dimanche 24 septembre 2017 à Ouagadougou pour une paix durable au « Pays des Hommes intègres ». La prière a été marquée par une séance de lecture du Coran, d’implorations et un sacrifice.

Environ 100 muezzins burkinabè se sont retrouvés, dans la matinée de ce 24 septembre 2017, à la mosquée située à quelques dizaines de mètres de la Caisse populaire de Larlé à Ouagadougou. C’était à l’occasion de la 4e édition de la lecture du Saint-Coran initiée par l’Association des muezzins Saïd Bilal du Burkina Faso (AMSBBF).

Ces membres du personnel de la mosquée, venus des 45 provinces du Burkina et chargés de lancer l’appel à la prière au moins cinq fois par jour, se disent inquiets de la recrudescence des attaques terroristes au Burkina et dans la sous-région. Tenant chacun un Livre-Saint, ils ont imploré le Tout-Puissant afin que la quiétude regagne le cœur des populations.

« Avant, on ne connaissait pas tout ça. Il faut reconnaître que les gens n’ont pas le cœur tranquille aujourd’hui. Ce que nous avons comme arme pour aider nos communautés et nos forces de défense et de sécurité, c’est la bénédiction de Dieu. C’est le Seul qui ne dort pas et qui peut sauver tout être vivant qui l’appelle à l’aide », a expliqué El Hadj Mahamadi Dera, Président de l’Association des muezzins Saïd Bilal du Burkina (AMSBBF).

Des attestations attribuées au Mogho Naba et au ministre de la sécurité

L’initiative est louable selon le Représentant du ministre de la sécurité, Mamoudou Barry. Il a salué les musulmans pour leur détermination et leur constant soutien spirituel. Quant au sacrifice du bœuf, El Hadj Mahamadi Dera se veut plus clair : « Dieu ne dort pas. Il ne mange pas et ne boit pas. Mais, il s’agit d’un geste recommandé par Dieu lui-même et par le Prophète Mohamed (Paix et Salut sur lui) ».

La séance de prière a été aussi marquée par la remise de 22 attestations de reconnaissance à diverses personnalités « pour leurs nombreux efforts à l’endroit de l’association et la promotion de l’Islam au Burkina ». Il s’agit notamment du Mogho Naba Baongo, des ministres de la sécurité et de l’administration territoriale, de l’Imam de l’armée El Hadj Aboubacar Compaoré, des communautés catholique et protestante.

L’association des muezzins Saïd Bilal du Burkina créée en 2011 compte plus de 300 adhérents. Elle s’est donnée pour challenge de réunir l’ensemble des muezzins du pays. Les moyens de l’association, selon ses membres, sont limités.

L’AMSBBF a besoin d’un siège permanent, d’un bus et d’un centre de formation de muezzins pour mener à bien ses missions. Elle fait dans les œuvres de charité et dans les pratiques de l’affermissement de la foi islamique. Le soutien des autorités est vivement souhaité par les membres de la dite association.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *