Ordre républicain en Guinée-Bissau : Le sixième contingent burkinabè prêt pour déploiement

277 0

Au nombre de 140, des gendarmes burkinabè sont appelés à contribuer au « renforcement des capacités républicaines de l’Etat  » en Guinée-Bissau. Avant l’embarquement du sixième contingent du genre de la gendarmerie nationale, le Chef d’état-major général des armées et les aumôniers militaires ont rappelé à ces ambassadeurs ce 25 septembre la nécessité pour eux de se comporter comme leurs « prédécesseurs qui ont forgé l’admiration du Burkina en termes d’intégrité ».

Sixième contingent du genre, ces 140 gendarmes en attente de déploiement en Guinée-Bissau dans le cadre de l’Economic Community of West African States Monitoring  Group (ECOMOG) constituent le sixième contingent du genre envoyé par le Burkina Faso dans ce pays pour « contribuer au renforcement des capacités républicaines de l’Etat ».

A travers eux, a souligné le général de brigade Oumarou Sadou, chef d’état-major des armées, la CEDEAO veut donner une chance au rétablissement de l’autorité de l’Etat et au renforcement de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire bissau-guinéen. De ces gendarmes, il dit attendre la convergence des efforts pour l’atteinte de cet idéal. Pour cela, il leur commande d’agir comme leurs « prédécesseurs qui ont forgé l’admiration du Burkina en termes d’intégrité, de professionnalisme, de dignes ambassadeurs et de soldats de la paix ».

Se fondant sur l’instruction dont ils ont bénéficié, le chef d’état-major assure ne pas douter qu’ils en ont les atouts. Des atouts qui devraient leur éviter de se retrouver épinglés par un rapport en cours ou au terme de leur mission.  Soucieux de préserver l’image collée à l’armée burkinabè qui contribue au rétablissement et au maintien de la paix dans le monde, le chef d’état-major leur commande de veiller à la préserver en gardant en tête que la communauté internationale aura « un regard sans complaisance » fixé sur eux.

Dans le cadre de la mission à eux confiée, ils ont qualité d’ambassadeurs burkinabè en territoire bissau-guinéen. Un aspect non moins important sur lequel le général Sadou a insisté en exigeant d’eux qu’ils observent les consignes données par le commandant d’escadron. « En votre qualité de dignes représentants, que vous soyez en public ou en privé, vous véhiculez l’image du Burkina Faso. Travaillez en présentant une  image qui l’honorera et qui vous attirera respect et sympathie. Prenez garde des comportements à risque, voire scandaleux », leur a-t-il dit.

Présents à la cérémonie, les aumôniers militaires ont prié pour que  l’Eternel des armées veille sur ces soldats qui quittent les leurs pour aller veiller au rétablissement de l’ordre républicain en Guinée- Bissau. A la suite du chef d’état-major, Compaoré Boukari, l’aumônier militaire principal a recommandé aux 140 ambassadeurs de veiller à ce que le sentiment d’appartenir au Burkina Faso les habite « profondément » tout au long de la mission.

Embouchant la trompette au chef d’état-major général des armées, il leur demande d’apporter un peu du Burkina, de sa dignité et de sa tradition d’hospitalité. En agissant ainsi, conclut-il confiant, ce qui se lira dans leurs yeux au retour ce sera « la fierté d’avoir respecté et fait respecter le Burkina Faso à l’extérieur ».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre