Eglise catholique du Burkina : Bientôt le Fonds « Alfred Diban »

480 0

L’Eglise Famille de Dieu au Burkina s’est réunie le mardi 26 septembre 2017 dans l’enceinte de l’organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES) à Ouagadougou pour réfléchir sur la mise en place d’un fonds catholique de solidarité. Ce fonds aura pour objectif majeur de manifester la solidarité chrétienne lors des crises humanitaires aussi bien au niveau national qu’international.

 Un fonds catholique de solidarité est en gestation. L’atelier qui a débuté ce mardi 26 septembre 2017 et qui prendra fin mercredi a pour objectif l’appropriation et la diffusion des textes pour la mise en place du « Fonds Catholique de solidarité Alfred Diban ».

« L’idée de la création de ce fonds est née de la volonté d’une auto-prise en charge à travers la mobilisation des ressources financières. Les évêques de la conférence épiscopale Burkina-Niger ont décidé de la création d’un fonds catholique de solidarité », a expliqué le président de l’OCADES Burkina, Justin Kientega, Evêque de Ouahigouya.

Pourquoi « Alfred Diban » ?

 « Alfred Diban a été le premier chrétien du Burkina Faso, c’est un modèle d’annonce de la bonne nouvelle un modèle de la charité.

Nous voulons suivre ses pas pour annoncer Jésus Christ à travers nos œuvres de charité »

 Il va plus loin en disant que la création de ce fonds se justifie par le besoin de l’Eglise de manifester sa charité à travers le monde. Certes, « nous nous appuyons essentiellement sur les apports extérieurs mais cela n’est pas normal(…), indique l’Evêque. Pour exercer la charité il est normal que l’Eglise montre un signe de maturité en ayant son propre fonds (…). C’est le but de cet atelier pour réfléchir sur la mise en place de ce fonds avec toutes les couches de l’église famille ».

A travers la création du Fonds Catholique de Solidarité « Alfred Diban » et la mise en œuvre d’activités cohérentes et concertées, l’Eglise du Burkina s’engage auprès des sociétés humaines à témoigner davantage de la foi et de l’espérance en faisant rayonner la justice et la charité à la manière d’un ferment dans le monde à l’image de cette parole : « lève-toi et marche » (Mc2, 9).

Confiant que l’issue de l’atelier sera concluante, le président de l’OCADES du Burkina Faso, a souhaité plein succès à leurs travaux.

Irmine KINDA

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre