Le SITHO 2017 a offert l’eau de bienvenue

Le ministre de la culture, des arts et du tourisme a procédé à l’ouverture du Salon International du tourisme et de l’Hôtellerie (SITHO) ce jeudi 28 septembre 2017 à Ouagadougou. La douzième édition du SITHO est placée sous le thème « Tourisme interne, enjeux et défis »

Le SITHO, cadre d’échanges, de rencontre et d’information a ouvert ses portes pour permettre aux public et amis du Burkina de découvrir les potentialités du pays en matière de tourisme et d’arts. Le Burkina Faso fait face à une baisse de l’activité touristique et le SITHO constitue un moyen de redynamisation du secteur.

Pour le secrétaire exécutif  de l’ONTB, Songré  Etienne Sawadogo, « le tourisme est une donnée majeure et  le Burkina a 1 000 richesses à faire découvrir ». Ainsi pour promouvoir le tourisme, il affirme que « nous devons développer en priorité le sens de l’hospitalité, la fraternité et  la citoyenneté afin de faire du Burkina une destination de premier choix pour les touristes ». Le SITHO est un rendez-vous économique, lieu d’échange et d’information, « il reste la vitrine de toutes les actions culturelles»,  ajoute Athanase Bouda, 3e adjoint au maire de la ville de Ouagadougou.

Pour le ministre de la culture,  des arts  et du tourisme, Tahirou Barry,   « nous sommes convaincus qu’aucune voix extérieure ne saurait mieux magnifier notre pays. Quelle que soit la coloration extérieure de notre pays, nous ne devons pas assujettir notre avenir culturel de cette manière. Nous devons faire la promotion de notre culture auprès de nos compatriotes afin qu’ils découvrent les merveilles de notre pays. Car, c’est à travers cela que nous allons  donner un élan nouveau, un sursaut à notre tourisme ».

Le Niger est le pays invité d’honneur du SITHO 2017

Parlant du contexte actuel du Burkina, il affirme que «  nous resterons toujours debout pour dire non au terrorisme, à travers les initiatives  que nous  développons ».

Ahmed Botto, ministre du tourisme et de l’artisanat du Niger, pays invité d’honneur, trouve l’initiative très importante, car, selon lui, « le tourisme aujourd’hui est un secteur d’avenir, très porteur sur lequel nous devons tous miser. Elle participe à notre volonté commune de relever les défis du moment. Nous devons prospecter le marché intérieur, développer nos produits  intérieurs et entre les membres de nos Etats car c’est très important de nous faire connaître, de faire connaître nos potentialités et encourager tous  nos concitoyens à aller vers la découverte de nos propres pays d’abord ». Il appelle la population à lutter contre la barbarie. Pour lui, « nous devons tous nous lever et essayer de  barrer la route à ceux qui veulent faire échec à nos initiatives ».

Depuis 2004, le SHITHO est un cadre pour faire découvrir les potentialités du pays en matière de tourisme et le président du comité national d’organisation, Jean Paul Koudougou trouve que « notre pays regorge de nombreux atouts touristiques susceptibles de contribuer au développement socio-économique ». Un colloque international sur le thème de l’édition, expositions vente sont, entre autres, les activités qui vont marquer cette randonnée touristique qui dure du 28 au 1er octobre 2017.

Alice THIOMBIANO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page