Promesses des dirigeants : Les acteurs non-gouvernementaux veillent

323 0

Pour éviter que les engagements pris par les dirigeants soient suivis de près pour s’assurer de leur mise en œuvre, il sied de renforcer le processus de participation citoyenne et de suivi des politiques publiques. C’est la tâche à laquelle s’attèle le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) par l’organisation d’une journée dédiée à l’appropriation des Objectifs de développement durable (ODD) implémentés au niveau national à travers le Programme national de développement économique et social (PNDES).

Arrivés à échéance en 2015, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont fait place à l’adoption des 17 Objectifs de développement durable par les dirigeants du monde le 25 septembre de la même année.  Dès lors, les acteurs non gouvernementaux que sont les organisations non-gouvernementales et les organisations de la société civile ont pris la résolution de leur côté pour veiller pour la mise en œuvre effective.

La raison est toute simple explique Roukiattou Ouédraogo, chargée de communication et de plaidoyer au Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG). « Quand les gens vont à l’international, ils signent aisément ». Mais, relève-t-elle, « de plus en plus, il faut qu’ils sachent que les citoyens sont prêts et tout engagement qu’ils vont prendre au niveau international comme au niveau national sera suivi de prêt pour que ça soit concret et que ça améliore les conditions de vie des populations ».

Dans sa démarche d’information des autres acteurs de la société civile, le SPONG peut compter sur l’ONG Water AID. Prenant l’objectif 6 qui traite de l’accès à l’eau et à l’assainissement, elle a indiqué que la thématique n’était pas « clairement prise en compte » dans les OMD. Partageant sa conviction quant à la nécessité de procéder à une veille citoyenne, Roukiattou Ouédraogo voit dans la célébration en différé de la date anniversaire de l’adoption desdits objectifs, une « grande » opportunité pour mettre à niveau déjà les organisations de la société civile.

C’est là une occasion, dit-elle, pour que les gens sachent que les OMD relèvent à présent du passé. Maxime Silga de la direction du suivi et évaluation des politiques publiques et sociales voit d’un bon œil cette rencontre d’information.  « Les ODD vont être mis en œuvre à travers le PNDES, (…) instrument de mise en œuvre au niveau national. Cette initiative permet à la société civile de s’approprier les ODD et aussi le PNDES et de savoir ce qu’on attend d’elle dans le processus ».

Dans sa démarche, le regroupement d’organisations non gouvernementales relève les initiatives de veille citoyenne et de redevabilité comme le presimètre. Pour Roukiattou Ouédraogo, « c’est une initiative intéressante pour permettre à tous les citoyens lambda de s’intéresser à cette question de suivi des politiques, de chercher à savoir qu’est-ce que nos dirigeants prennent comme engagements et comment eux-mêmes peuvent les interpeller ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre